VIDÉO - 5 créations de Pâques par les meilleurs maîtres chocolatiers parisiens

SOCIÉTÉ

LCI ET LA CHOCOLATERIE - Pierre Hermé, Patrick Roger, Jacques Genin, Patrice Chapon, Hugues Pouget, ont ouvert leurs ateliers aux caméras de LCI et nous dévoilent leurs recettes de Pâques.

Les meilleurs chocolatiers de Paris nous ont ouvert les portes de leur atelier pour parler de leur métier et dévoiler leurs créations conçues spécialement pour les fêtes de Pâques. Noir, blanc, au lait, aux Yuzu, aux pigments de fleurs ou encore aux légumes... les grands artistes du cacao n'ont pas fini de nous étonner.

Patrick Roger : l’art au service du chocolat

« Le fait d’avoir un moule mou permet que chaque sujet soit différent. Ca apporte beaucoup de défauts, mais c’est ce qui m’intéresse, c’est plus sculptural », raconte Patrick Roger en présentant un hérisson en position fœtal. Pas d’œuf classique dans son atelier, les hérissons les ont mangés ! Par contre, il est possiblede trouver des poules en forme d’œuf, puisque « dans la vie, on ne sait pas trop si c’est l’œuf ou la poule qui est arrivé en premier. ». 

Dans l’atelier, les artisans prennent leur temps avec « une production d’un kilo à l’heure ». Concrètement, Pâques, c’est « 20% de notre temps pour 6% du chiffre d’affaires ». 

Pierre Hermé : de la mythologie au design

Pierre Hermé ressuscite «  le mythe grec de Daphné, cette jolie nymphe transformée en arbuste par son père afin de la protéger de l’amoureux Apollon », à travers un œuf tout chocolat noir pur originaire du Bélize (territoire d’Amérique centrale) paré d’une couronne de laurier. Une création qui offre « une grande longueur en bouche, une sensation de chocolat très intense, malgré un taux de cacao de 64%, et des notes acidulées qui font penser aux fruits rouges ». 

Dans cette création, Pierre Hermé met l’accent « sur la beauté du mouvement avec le rameau d’olivier ». Le résultat : un œuf épuré posé sur un socle et habillé d’un rameau en chocolat doré. 

Lire aussi

Mais le meilleur pâtissier du monde (2016) réserve d’autres surprises pour Pâques, la « Poule » ou le « Lapin » d’après une sculpture de François Pompon et l’Oeuf Tagli, qui « est  fendu comme les toiles de Lucio Fontana ». L’inspiration de Pierre Hermé, son design vient de  l’art.

Jacques Genin : des pièces uniques et gourmandes

Le fondeur en chocolat, s’est associé à l’artiste-peintre Corinne Jam, pour des œufs en chocolats, qui « se rapprochent de« pièces uniques puisque chaque moule est peint à la main, avec des colorants naturelles, à base de fleurs. » Le résultat donne un mélange de couleurs saisissant à mi-chemin entre la porcelaine et l’œuf de Fabergé. « Nous sommes les seuls au monde à faire ce genre de travail. » Un véritable travail d’orfèvre qui  demande plus de deux heures de précision par œuf.  « Pour deux jours de ventes c’est 2 mois et demi de travail. »

Patrice Chapon : du cacao à l’œuf en chocolat dans un esprit nippon

Les chocolatiers qui torréfient eux-mêmes leur cacao se comptent sur le doigt de la main. Parmi eux, Patrice Chapon. Il maîtrise l’intégralité de la chaine de production dans ses ateliers, de la fève à l’œuf de Pâques. Cette année, sa collection part explorer des terres asiatiques. Le chocolatier propose des Bikichin, à l’effigie des Funky Bear et des poupées japonaises. Et les fritures, les petits poissons qui garnissent les œufs sont d’un jaune éclatant. 

« Il y a un agrume japonais qui s’appellent le Yuzu qui est très tendance et que j’aime bien. Il y a une note de pamplemousse et de citron vert, ça se marie très bien avec le chocolat et les petites noisettes caramélisées que l’on a mis sur le dessus ».

Hugo & Victor : des produits de qualité pour les enfants

Hugues Pouget s’est associé avec le créateur de T’choupi, Thierry Courtin, «  un client de notre boutique depuis quelques années », pour des œuvres en chocolat spécialement destinées aux enfants. « Il a fait des dessins spécifiques pour concevoir ces T’choupi en chocolat ». Pour donner envie aux enfants de manger des légumes, Hugues Pouget a « développer une nouvelle technique, on colore sans colorant, ce sont des poudres végétales qui colorent ». Le jaune provient du curry, l’orange de curcuma, le rouge de la betterave, le vert de l’épinard. Une bonne idée pour faire déguster des légumes aux enfants sans même qu'ils s'en aperçoivent.

Et aussi

Lire et commenter