Parents, voici pourquoi vous devriez vous déconnecter plus souvent de votre smartphone

Parents, voici pourquoi vous devriez vous déconnecter plus souvent de votre smartphone

DANS UNE BULLE - S'occuper de ses enfants, dit-on, demande une attention de tous les instants. Pourtant, de plus en plus de parents utilisent leur smartphone en présence de leur progéniture. Nous avons questionné une psychologue clinicienne pour enfants et adolescents sur ce phénomène.

"Avez-vous parlé à votre enfant aujourd'hui ?" Depuis quelques années, plusieurs régions allemandes mènent des campagnes de sensibilisation à destination des parents accros à leur smartphone. Sur les affiches, des adultes mis en scène, absorbés par leur téléphone et ignorant totalement leur enfant. Mais si l'ultra-connexion au détriment des relations sociales réelles est présente en Allemagne, elle est aussi bien visible en France. Selon une étude de cabinet Deloitte, nous consulterions notre smartphone 26,6 fois par jour en moyenne, et 80% d'entre nous le ferait pendant les repas pris en famille. Nous avons demandé à Béatrice Cooper-Royer, psychologue clinicienne pour enfants et adolescents, si l'utilisation d'un téléphone portable en présence de son enfant était vraiment répréhensible, voire nocive pour le développement de l'enfant.

"J'espère qu'on n'en est pas là !", s'exclame Béatrice Cooper-Royer à l'évocation de la campagne de sensibilisation allemande. Pour elle, le principal problème se situe dans l'exemple que donnent à voir les adultes. "Quand les parents veulent inculquer un modèle à leurs enfants par rapport aux écrans, le discours ne fait pas tout. Si on est soi-même collé à son écran et qu'on a beaucoup de mal à en décrocher, on est moins facilement crédible", fait remarquer la spécialiste. 


Selon une étude menée en 2016 par l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), 47% des enfants de moins de 3 ans utilisent des tablettes ou des smartphones. Mais d'après de nombreux spécialistes, une exposition prolongée à ceux-ci provoquerait ce qui est aujourd'hui appelé "l'autisme virtuel". Soit des troubles du langage et du développement cérébral.

Confusion et frustration chez l'enfant

La présence prolongée des parents sur leurs smartphones pourrait d'autre part engendrer une confusion "néfaste" chez l'enfant. "Quand le parent n'est pas là, il n'est pas là. L'enfant le sait. C'est une réalité qu'il accepte plus ou moins mais il fait avec. Tandis que quand il y a une présence mais une indisponibilité, ça créé plus de frustration", explique la psychologue clinicienne pour enfants et adolescents.


En 2015, la société d'antivirus AVG Technologies a mené une enquête sur l'utilisation d'objets connectés auprès de 6000 parents et enfants de 8 à 13 ans et originaires des quatre coins du monde (Australie, Canada, République Tchèque, France, Allemagne...). 54% des enfants estimaient que leurs parents se servaient trop souvent de leur smartphone ou de leur tablette. 32% disaient même se sentir délaissé lors de ces moments.


Pour autant, pas de quoi, selon Béatrice Cooper-Royer, s'alerter outre mesure sur les conséquences que cela pourrait avoir sur l'enfant. "Pour qu'il y ait des troubles, il faudrait que ça soit vraiment très excessif, qu'un parent ne réponde pas suffisamment aux besoins de l'enfant."

Il faut se discipliner Béatrice Cooper-Royer

Par principe, et même si elle estime qu'il n'y a "aucun jugement moral à faire", Béatrice Cooper-Royer conseille aux parents de se poser des limites. "Ils cherchent à en poser à leurs enfants, et ils ont raison, mais il faut être capable de commencer par s'en poser à soi-même." Et de poursuivre : "Il faut se discipliner et arriver à gérer cet outil qui est formidable, mais qui a aussi quelques travers. Donc lorsqu'on est en train de s'occuper de ses enfants, il faudrait mettre son téléphone ailleurs et se déconnecter vraiment. Si ce temps est parasité par une communication à l'extérieur et qu'il n'y a pas cette attention et cette présence, c'est dommage."

Si vous devez tout de même vous servir de votre smartphone ou de votre tablette, assurez-vous de ne pas le faire trop près de votre enfant. Un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) soulignait en 2016 qu'une exposition aux ondes de ces appareils connectés aurait des conséquences possibles sur "le bien-être des enfants" et surtout sur "leurs fonctions cognitives" (mémoire, fonctions exécutives, attention…). L'organisme public invite les parents à réduire l’exposition de leurs progénitures, en préconisant un usage modéré et en privilégiant le recours au kit mains-libres. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réussir l'éducation de ses enfants

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter