Paris : "A Nuit Debout, Hollande on s'en fout"

 Paris : "A Nuit Debout, Hollande on s'en fout"

REPORTAGE – Seulement quelques dizaines de militants du mouvement Nuit Debout ont suivi ce jeudi soir l'allocution de François Hollande sur France 2. Avant même la fin de son interview, le petit écran spécialement installé place de la République à Paris est malencontreusement tombé, tandis que des manifestants organisaient une manifestation sauvage avec pour objectif de rejoindre l'Elysée.

Difficile de trouver les potentiels auditeurs de François Hollande ce jeudi soir Place de la République où se sont installés depuis plusieurs semaines des militants du mouvement Nuit Debout. A 19h30, 45 minutes avant l'intervention du président de la République sur France 2, la préoccupation était plus à l'assemblée générale et aux revendications des uns et des autres.

Un militant demande au micro si la mairie de Paris ne pourrait pas installer d'autres toilettes. "Il n'y a qu'un WC et il est cassé". Un bénéficiaire des Restos du cœur demande si les militants ne pourraient pas dégager "l'Est de la place pour que les repas puissent être servis aux démunis les mardi, jeudi et samedi". Un autre dénonce au micro les violences policières commises ce jour à l'encontre de personnes qui se trouvaient dans le cortège de la manifestation organisée entre Stalingrad et place de la République à l'appel de Solidaires étudiant-e-s. Une autre encore critique l'amalgame fait entre Arabes, musulmans et terroristes.

"Vous n'allez pas regarder François Hollande ?", demande une passante à une militante. "A Nuit Debout, Hollande on s'en fout. On a d'autres préoccupations en ce moment. De toute façon, il ne nous écoute pas, pour ne pas dire, il ne nous voit pas", répond-elle. Un peu plus loin pourtant, un petit écran a été installé pour retransmettre l'interview du Président. Une dizaine de personnes répondent présent quand l'émission commence sur France 2. Ils seront à peine une centaine au total à se regrouper devant le direct au cours de la soirée. Et l'accueil n'a pas été des plus chaleureux.

"C'est du foutage de gueule"

Aucun des sujets abordés par le Président qui répondaient aux questions de la journalistes et de citoyens, n'a été acclamé. Loin de là.

Chips, bières, cigarettes ou verres de vins à la main pour certains, sacs-poubelles sous les fesses pour se protéger de la pluie ou debout pour d'autres, les spectateurs ont réagi à ses déclarations sans mâcher leurs mots.

Quand le Président défend les jeunes, la petite assemblée lance "Tu fais pas rêver la jeunesse !". Quand il annonce que la loi Travail ne sera pas retirée, certains crient. "Mais il entend rien ou quoi ! Il ne voit pas ce qu'il se passe !!!" avant de le huer. Quand le Président répond à un intervenant sur le plateau "Vous pouvez m'interpeller autant que vous voulez", un spectateur rétorque :" Menteur, tu nous envoies les CRS" avant qu'un autre ajoute "Ta gueule ! Tu nous as embobinés".

Avant même la fin de l'émission Dialogues Citoyens sur France 2, l'écran est malencontreusement tombé devant les spectateurs mais personne n'a insisté pour qu'il soit remis. Dans le même temps, une personne prenait le micro pour déclarer : "Tout ça, c'est du foutage de gueule !" avant de proposer de se rendre en signe de protestation sur les "lieux de pouvoir".

300 personnes veulent partir à l'Elysée

En quelques secondes, un cortège venu de nulle part s'est alors formé. Vers 22 heures, plusieurs personnes, pour la plupart capuche sur la tête, foulard sur le visage ont alors fait part de leur intention d'improviser une : "Manif sauvage !" direction l'Elysée.

Plusieurs policiers sont rapidement arrivés sur place. Malgré cela, plusieurs centaines d'individus sont parvenues à emprunter les rues voisines de la place de la République. Déterminés, ils se sont déplacés dans les 10e et 19e arrondissements et n'ont rien laissé indemne sur leur passage.

"Une antenne de Pôle Emploi, un magasin Franprix et des Autolib ont été la cible de ces individus violents, déterminés à commettre des exactions", a indiqué la préfecture de police de Paris dans un communiqué à 23h57. Des abribus ont également été cassés et les forces de l'ordre ont essuyé au cours des incidents divers jets de projectiles, notamment des bouteilles et des pierres.

Enquête en cours

La préfecture de police de Paris précise que : "des enquêtes sont d’ores et déjà en cours pour identifier les auteurs de ces faits et les traduire devant la justice. La police a procédé à divers contrôles d’identité au cours de la soirée".

Elle ajoute dans son communiqué qu'elle "constate une nouvelle fois que les rassemblements de la Nuit Debout, sur la place de la République, offrent à des individus violents et déterminés, l’occasion de commettre des délits envers les personnes et les biens, en s’introduisant au sein de cortèges importants et non déclarés de manifestants".

Pendant ce temps, place de la République, tout était calme vers minuit. La fanfare continuait de jouer et de chanter "El pueblo unido jamás será vencido", des cracheurs de feu faisaient leur show et qu'un morceau du groupe Das Efx passait dans la sono…

EN SAVOIR +
>>  VIDEO - Après l'intervention de Hollande, fin de soirée tendue dans les rues de Paris
>> 
"Dialogues citoyens" : comment se sont débrouillés les quatre Français face à Hollande ? >>  "Dialogues citoyens" : invité de France 2, Hollande n'intéresse plus personne   "Dialogues citoyens" : François Hollande candidat en 2017 ? Il le dira "à la fin de l'année"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

EN DIRECT - Affaire Jubillar : le fils du couple a entendu une "violente dispute" le soir des faits

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.