Paris : des affiches anti-Médine utilisent des photos de victimes du Bataclan

Paris : des affiches anti-Médine utilisent des photos de victimes du Bataclan

SOCIÉTÉ
DirectLCI
POLÉMIQUE - Des affiches dénonçant la venue du rappeur Médine au Bataclan, montrant des victimes des attentats du 13 novembre, ont été découvertes ce mercredi matin à quelques mètres de la salle de concert parisienne. Retirées en milieu de journée par la Ville, d'autres affiches ont été découvertes depuis.

"Non au rappeur islamiste Médine au Bataclan." C'est ce qu'on pouvait lire ce mercredi matin sur des affiches placardées passage Saint-Sébastien dans le 11e arrondissement de Paris, à quelques pas du Bataclan. Pour illustrer ses petites vignettes blanches, leurs auteurs, qui n'ont pas été identifiés, ont utilisé des photos de plusieurs victimes des attentats du 13-Novembre. 


"L’utilisation non-autorisée de photos de victimes des attentats du 13 novembre à des fins de propagande politique est illégale et totalement irrespectueuse de la mémoire des victimes", a réagi l'association de victimes des attentats du 13-Novembre "Life for Paris" sur Twitter.

Alertée par le tweet de la journaliste de Libération, Laure Bretton, la mairie du 11e arrondissement a de son côté qualifié sur Twitter ces affiches de "honteuses" et assuré qu'elles seraient retirées rapidement. Cela a été chose faite en début d'après-midi. "Le maire du 11e arrondissement a demandé aux services de la Ville d'étudier la possibilité de déposer une plainte", complète le cabinet, joint par LCI.

La Ville de Paris condamne

Egalement contacté par LCI, le service de presse de la mairie de Paris assure que "la Ville condamne fermement ces affichages et est en lien avec les associations de victimes". Et d'ajouter : "Nos services de propreté ont fait preuve d'une grande réactivité en les repérant peu de temps après leurs affichages".


Selon cette même source, d'autres affiches ont été repérées dans le secteur aux alentours de 17 heures. "Les équipes de nettoyage sont retournées sur place pour les retirer et vont faire le tour du quartier pour s'assurer qu'il n'y en a pas d'autres", nous indique-t-on.

Polémique autour de la venue du Médine au Bataclan

La programmation de Médine au Bataclan en octobre prochain a notamment été dénoncée par des responsables politiques de droite et d'extrême droite, qui ont mis en cause les paroles de certaines de ses anciennes chansons comme "Don't Laïk" ou "Jihad", qu'ils considèrent comme allant dans le sens des thèses jihadistes islamistes. Certains demandent au gouvernement de faire annuler ces concerts.


Le rappeur havrais de 35 ans avait réagi en soulignant qu'il combat depuis "15 ans" dans ses albums "toutes formes de radicalisme", accusant "l'extrême droite et ses sympathisants" de vouloir ainsi "limiter notre liberté d'expression". Contacté par LCI à plusieurs reprises, la direction du Bataclan n'a pas répondu à nos sollicitations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter