Paris : des forains bloquent la place de la Concorde et provoquent de gros bouchons

DirectLCI
SOUTIEN – La place de la Concorde à Paris a été bloquée près de deux heures ce jeudi matin par des dizaines de poids lourds de forains venus soutenir Marcel Campion. L’Etat exige que sa Grande roue installée sur la place soit démontée.

Une soixantaine de poids lourds se sont réunis par surprise aux alentours de 8 heures sur la place de la Concorde, à Paris. Une manifestation surprise pour soutenir Marcel Campion, propriétaire de la Grande roue installée sur la place et dont l’Etat demande qu’elle soit démontée. Le rassemblement a duré environ deux heures.


"Ce sont les syndicats de forains qui ont mobilisé pour dénoncer la situation", a dénoncé sur place à l'AFP Marcel Campion. "Je suis un peu le bouclier du monde forain. On me dit de dégager la Grande roue alors que j'ai une autorisation dûment signée de la mairie de Paris". Des banderoles "Les forains de France soutiennent la roue de Paris" étaient visibles sur certains camions. 

Lire aussi

Un détachement de CRS a été dépêché sur place pour encadrer le rassemblement et la préfecture de police a indiqué sur Twitter que des "procédures de délit d’entrave à l’encontre de 113 engins routiers" allaient être établies pour "manifestation non autorisée". La circulation était neutralisée sur plusieurs grands axes autour de la place, située entre le Jardin des Tuileries et les Champs-Elysées, entraînant de gros bouchons.

Agé de 76 ans, Marcel Campion est surnommé le "roi des forains". Il a reçu un procès-verbal de la Direction des affaires culturelles (Drac) du ministère de la Culture, pour occupation illicite sur un site classé, en raison du non respect des délais autorisés pour l'installation de la Grande roue place de la Concorde. Il assure de son côté faire l'objet d'une "campagne de déstabilisation et de dénigrement", venant de "puissants intérêts économiques qui aimeraient chasser les forains des Champs-Elysées comme de la place de la Concorde et de quelques individus qui pensent que cette culture populaire n'a pas sa place au coeur de Paris". Il tiendra une conférence de presse à 12 heures.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter