Paris : et le gigantesque "dîner en blanc" se déroule...

SOCIÉTÉ

FLASH MOB - Les participants eux-mêmes ne l'appris qu'au dernier moment. L'an dernier, 12.000 personnes avaient pris part à ce pique-nique très sélect organisé depuis 1988 à Paris. Cette année, le lieu de rendez-vous vient de tomber : les jardins du Palais-Royal, dans le 2e arrondissement. Ils sont environ 10.000.

Quel soulagement. Après d’angoissantes minutes de questionnements, de tergiversations, de supputations, d’interrogations, le lieu où se tient ce jeudi soir le Dîner en blanc, organisé chaque année dans la capitale, est enfin tombé : c’est dans les jardins du Palais Royal, dans le 2e arrondissement, que se regroupent les invités au banquet. Fin du suspense, donc, et dépliez les strapontins, place au festin. Environ 10.000 personnes ont sorti leur panier pique-nique chic jeudi soir.

Sur les réseaux sociaux, en début de soirée, les supputations en tout genre sur le lieu de rendez-vous ont fait durer le plaisir : on avait aperçu des marcheurs blanc vers place Dauphine, vers la place de la Bourse, dans les rues du 2e arrondissement…   Sur Twitter, les pronostics allaient bon train.
 


Certains participants, visiblement, se sont perdus en chemin. Ou la jouent solo.


Mais c’est finalement là, dans ce petit écrin de verdure des Jardins du Palais-Royal, que s’installent les tables en blancs.


La soirée a même tourné à la fête des voisins...


Le Dîner en blanc est aussi prétexte à des traits d'humour sur ce dîner ultra-chic au dress-code ultra strict, très "bonne société" : fleur blanche à la boutonnière obligatoire pour les hommes, chapeaux blanc, gants blancs, fleur blanche obligatoires pour les femmes. Et si les hommes se chargent de la logistique – à eux d’amener la table de bridge et les deux chaises pliantes - , les femmes, elles, doivent fournir le panier garni, comprenant, entre autres, "une bouteille de vin (bon cru apprécié, sic.), une bouteille de champagne, une entrée gourmande, un plat cuisiné froid".


Un groupe dissident de 3.000 à 4.000 personnes a organisé, au même moment et selon les même codes, un "Dîner en blanc" au pied du Carrousel des Tuileries.


L'an dernier, le fameux dîner en blanc avait pris d'assaut six ponts historiques de Paris. En 2013, c'est le parvis de la pyramide du Louvre et du Trocadéro qui avait accueilli les grandes tablées et les mets gastronomiques des milliers de participants de ce très chic pique-nique. Place des Vosges, parvis de Notre-Dame, trottoirs des Champs-Elysées, place de la Concorde... A chaque fois, depuis la première édition en 1988, les organisateurs choisissent un des lieux emblématiques de Paris pour leur rendez-vous annuel réservé à la haute société parisienne.

Une obligation : laisser le site intact

Cet événement doit en effet son succès – le Dîner en blanc est désormais une marque déposée, déclinée dans des dizaines de capitales -, et la tolérance des forces de l'ordre, à une organisation quasi-militaire. En plus de respecter le "dress-code" tout de blanc vêtu, il faut être invité par un membre de l'organisation ou un de ses proches afin de pouvoir y assister. Et ces convives bon chic bon genre doivent s'engager à disparaître avant minuit, en laissant le site absolument intact, "comme si rien ne s'était passé".

LIRE AUSSI >>
Quatre idées pour vos pique-niques

Sous peine de se retrouver sur une liste noire, chaque convive doit remporter ses déchets. Seuls vins fins et champagne sont autorisés. Bières et alcools forts sont interdits. Pour ne pas surcharger la circulation, les participants s'engagent aussi à utiliser les transports en commun. Plan Vigipirate oblige cette année, les dîneurs en blanc, supervisés par un chef de groupe responsable d'une dizaine de tables, devront décliner identité et adresse à l'inscription, et signer une charte de bonne conduite.
 

Lire et commenter