Paris : la première "salle de shoot" de France accueille près de 200 personnes par jour

Paris : la première "salle de shoot" de France accueille près de 200 personnes par jour
SOCIÉTÉ
DirectLCI
PREMIER BILAN - Trois mois après son ouverture à Paris, la première "salle de consommation à moindre risque" (SCMR) accueille près de 200 usagers par jours. Les protestations de riverains commencent à s'apaiser.

Elle est ouverte 7 jours sur 7, de 13h30 à 20h30 et a fait des émules à Strasbourg. La toute première "salle de shoot" de France, ouverte le 17 octobre dernier à l'hôpital Lariboisière à Paris, accueille désormais entre 170 et 220 passages par jour, fait savoir ce lundi Jean-Pierre Lhomme, président de l'association Gaïa en charge de la gestion de la salle. "Au bout de trois mois seulement, c'est énorme et ça montre bien que cette salle répond à un besoin", se félicite-t-il. 


Environ 5.000 personnes se sont également rendues dans ce lieu de 400 mètres carrés officiellement baptisé "salle de consommation à moindre risque" (SCMR) pour se fournir en matériel stérile. L'association abrite douze postes de consommation, une salle de repos et des bureaux où les toxicomanes peuvent demander conseil et se soumettre à des tests de dépistage, notamment du virus du sida et de l'hépatite C. 

En vidéo

Polémique - une première "salle de shoot" ouvre à Paris

L'ouverture de cette SCMR était contestée par une partie des riverains qui craignaient une montée de la délinquance et du trafic de drogues dans leur quartier de la garde du Nord (Xème arrondissement) où se concentrent de nombreux toxicomanes. Les tensions semblent s'être apaisées, selon Jean-Pierre Lhomme, qui travaille en collaboration avec la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) dans le cadre de la loi santé de décembre 2015.

 

L'ouverture de la salle parisienne a été suivie par celle d'une seconde salle de consommation à Strasbourg le 7 novembre. En se lançant dans cette expérimentation prévue pour une durée de six ans, la France rejoint l'Allemagne, l'Australie, le Canada, l'Espagne, le Danemark, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et la Suisse, où l'alternative a démontré son efficacité ces dernières années.

En vidéo

JT 20H. Elle ouvre lundi : comment fonctionnera le première "salle de shoot" à Paris ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter