Paris : le square Samuel-Paty inauguré le 16 octobre face à La Sorbonne

Paris : le square Samuel-Paty inauguré le 16 octobre face à La Sorbonne

HOMMAGE - La Ville de Paris va rendre hommage au professeur d'histoire-géographie, décapité le 16 octobre 2020, en donnant son nom à un square du Ve arrondissement, situé en face de l'université de La Sorbonne.

Le lieu, situé devant la célèbre université de La Sorbonne, est symbolique. À Paris, un square au nom de Samuel Paty, l'enseignant décapité après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, sera inauguré face à La Sorbonne le 16 octobre prochain, un an après son assassinat.

"Ce sera une inauguration très simple, dans le recueillement" en présence des parents et sœurs de Samuel Paty qui ont donné leur accord au projet, a indiqué ce jeudi à l'AFP Laurence Patrice, adjointe (PCF) de la maire PS Anne Hidalgo chargée de la mémoire. D'après l'élue communiste, l'inauguration viendra conclure la journée de commémoration de l'assassinat du professeur, dont la famille sera préalablement reçue par le ministre de l'Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer et le président de la République Emmanuel Macron.

Toute l'info sur

Samuel Paty, un an après

La mairie du Ve arrondissement a validé lundi à l'unanimité le projet "dans un lieu symbolique de la culture, de l'éducation et de la tolérance", a souligné la maire (DVD) Florence Berthout. Laurence Patrice pense que la délibération "sera également votée à l'unanimité" lors du premier jour du prochain Conseil de Paris, mardi 12 octobre, juste à temps pour l'inauguration à la date anniversaire.

Situé devant l'Hôtel de Cluny, qui abrite le musée national du moyen-âge, et face à la plus ancienne et célèbre université de France, le square portait jusqu'ici le nom de Paul Painlevé, mathématicien et homme politique du début du XXe siècle.

La place qui a donné son nom au square conservant sa dénomination Paul-Painlevé, ce dernier ne sera pas effacé de la mémoire, indique Laurence Patrice pour qui l'endroit, "paisible", est "tout à fait adapté" en raison du lien "avec l'éducation, le savoir, les valeurs de notre République et de la laïcité".

Lire aussi

Dans les Alpes-Maritimes, une école rebaptisée au nom de Samuel Paty

La décapitation de Samuel Paty, 47 ans, le 16 octobre 2020 près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par Abdoullakh Anzorov qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, avait choqué le pays.

Un mois plus tard, une polémique avait éclaté entre Anne Hidalgo et ses alliés écologistes, la maire PS jugeant "choquant" que quelques élus Verts n'aient pas voté pour qu'un lieu de la capitale porte le nom de l'enseignant assassiné. Les Verts parisiens avaient en réalité voté cette délibération, après avoir souligné que celle-ci ne respectait pas la pratique habituelle qui veut qu'un délai de cinq ans s'écoule entre le décès d'une personne et le fait qu'on attribue son nom a un lieu.

Une école maternelle de la petite ville azuréenne de Cap-d'Ail, dans les Alpes-Maritimes, a été rebaptisée en juillet du nom de Samuel Paty malgré l'opposition de parents d'élèves, qui craignaient que l'établissement ne devienne une cible.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.