Paris : les grévistes du Park Hyatt Vendôme délogés par la police

Paris : les grévistes du Park Hyatt Vendôme délogés par la police

DirectLCI
CONFLIT SOCIAL - Ce vendredi 12 octobre, après dix-huit jours de contestation, les grévistes du Park Hyatt Vendôme ont été délogés par la police. La nuit précédente, des heurts avaient éclaté entre grévistes et personnel de l'hôtel. Selon nos informations, le palace et la société de sous-traitance ont déposé une plainte.

Journée mouvementée pour le personnel gréviste du prestigieux palace Park Hyatt Vendôme, à Paris. Ce vendredi 12 octobre, après dix-huit jours de grève, femmes de chambre et employés en sous-traitance qui protestaient pour de meilleures conditions de travail ont été délogés par la police. 


D'après des vidéos que nous avons pu nous procurer et le témoignage d'une manifestante sur place, la police encercle depuis la mi-journée le personnel muni de banderoles et de mégaphones. Les grévistes sont toujours regroupés, à l'heure actuelle, à l'angle de la rue de la Paix. Jusqu'alors, ils occupaient les deux accès aux entrées des clients, sans toutefois les empêcher de passer. 

Tensions dans la nuit

Cette évacuation survient après une nuit de tensions devant l'hôtel. Des heurts auraient en effet éclaté vers quatre heures du matin alors que des personnels non grévistes tentaient d'entrer travailler. Côté grévistes et syndicat, on évoque "une agression de la part des agents de sécurité". Une source proche de la direction de l'hôtel, contactée dans la matinée par LCI, parle davantage d'une "bousculade" qui aurait fait plusieurs blessés. Les grévistes assurent que "deux hommes" parmi les manifestants ont "perdu connaissance". Des images en notre possession les montrent pris en charge par les pompiers. L'hôtel quant à lui fait état de deux blessés (à la main et à la jambe) parmi le personnel venu travailler. Selon nos informations, le Park Hyatt et la société de sous-traitance STN ont porté plainte pour "entrave au droit du travail", tandis que les deux personnes non grévistes ont déposé plainte pour "violences".

Depuis le 25 septembre, environ 70 personnes employées en sous-traitance dans l'hôtel de luxe réclament d'être associées aux effectifs du palace, ainsi qu'une augmentation de salaire pour les employés internes au Park Hyatt Vendôme. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter