Paris ne veut plus d'animaux sauvages dans les cirques

Paris ne veut plus d'animaux sauvages dans les cirques

DirectLCI
ANIMAUX - La Ville de Paris s'est engagée mercredi à devenir une ville sans animaux sauvages dans les cirques, sans échéance. Elle renvoie à l’État la responsabilité d'une interdiction.

"Une ville sans animaux sauvages dans les cirques". C'est la décision prise ce mardi par Paris, au terme d'un débat passionné entre les élus de la capitale. La décision, unanime, a été qualifiée de "petit pas en avant" par les écologistes.


Les "animaux sauvages dans les cirques ne sont pas bien traités. Ils sont exploités à des fins d'amusement et cela heurte de plus en plus de Parisiens", a affirmé Jacques Boutault, maire EELV du IIe arrondissement. Le groupe écologiste et l'UDI-Modem avaient demandé que la Ville se prononce sur une "interdiction". Mais l'adjointe à la Nature en ville Penelope Komites a rappelé que les villes n'avaient pas de compétence juridique en la matière. Par ailleurs, une mission municipale sur le thème plus général des "animaux en ville" est en cours "et nous aurions préféré attendre ses conclusions".

En vidéo

Faut-il interdire les animaux sauvages dans les cirques ?

"Trouver une solution pour les animaux sauvages en captivité dans les cirques"

Prochaine étape pour la ville de Paris : l'organisation de réunions avec les propriétaires de cirques. Il s'agira "d'évoquer avec eux la transition progressive de leur modèle économique, leur assurer une stabilité sociale et économique et trouver une solution pour les animaux sauvages en captivité dans les cirques", ajoute la décision.

Le débat sur la question avait été relancé après qu'un tigre qui s'était échappé d'un cirque à Paris, eut été abattu par son propriétaire le 24 novembre dernier. En France, 65 communes ont pris des arrêtés pour interdire l'installation de cirques possédant des animaux, selon PETA, qui espère une "interdiction nationale". Au total, 41 pays ont interdit les animaux sauvages dans les cirques, dont 19 en Europe. L'Irlande a voté le 9 novembre une loi en ce sens, saluée par l'association PETA, et qualifiée de "choix progressiste" par le ministre de l'Agriculture irlandais Michael Creed. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter