Paris : pourquoi le campement de Stalingrad connaît-il un afflux de migrants

SOCIÉTÉ
ÉCLAIRAGE - Ils seraient entre 2000 et 2500 migrants au campement de Stalingrad à Paris. Mais ces derniers jours, les associations ont remarqué un afflux particulièrement important. Certaines estiment qu'il est lié à Calais. Mais le gouvernement réfute cette théorie. LCI fait le point.

"Nous servions 800 repas sur l’avenue de Flandre en début de semaine. Depuis quatre jours, nous sommes passés à 1200." C'est ce qu'affirme à LCI Charles Drane, un coordinateur de l'ONG Adventist Development and Relief Agency (Adra). Dommage collatéral du démantèlement de la "Jungle" de Calais ? "Oui, affirme-t-il. Plusieurs centaines de migrants sont très certainement arrivés de Calais". Une information en partie confirmée par une source policère à l'AFP : "Beaucoup de migrants vont à Paris". 


"Plein de gens de Calais sont arrivés cette semaine", nous a également indiqué une habitante de quartier qui amène le petit déjeuner tous les jours aux migrants de Stalingrad. "Il y a quelques jours, le campement s’arrêtait au numéro 36. Aujourd’hui, ça monte jusqu’au numéro 50", abonde-t-elle.


Mais cette théorie ne convainc pas les autorités.  A propos de l'origine des migrants parisiens, le chef de l'Etat s'est d'ailleurs montré catégorique : "Ce ne sont pas ceux de Calais qui sont allés à Paris", a-t-il souligné ce samedi. "Il y en a peut-être eu quelques-uns. En revanche, il y a eu un nouveau courant migratoire venant de Libye ces dernières semaines, ces derniers mois, et (ces migrants) se sont dirigés vers Paris." Sur ce point, LCI a en effet constaté dans la matinée que de nombreux migrants étaient récemment arrivés à Stalingrad en provenance de Libye.

Il y a toujours eu des allers-retours entre Paris et CalaisPierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile

Mais alors, qui a raison ? Selon Pierre Henry, le directeur général de l'association France terre d'asile, il y a toujours eu des allers-retours entre Paris et Calais. Et cela continue aujourd'hui. "Qu’il y ait quelques centaines de personnes supplémentaires qui soient revenues de Calais, c’est possible. De la même manière qu’il y a eu un afflux de migrants à Calais le dernier jour, par centaines, venus de Paris." Et de détailler : "S’il y a eu cette fermeture rapide de la jungle, c’est que la préfète a vu que des gens arrivaient ; non seulement de Paris, mais de pays voisins". 


Une évacuation aura lieu "dans les jours qui viennent", affirme-t-on à la Ville de Paris. Elle aura lieu "d'ici le 15 novembre, même peut-être avant", précise le préfet d'Ile-de-France. Elle ouvrira la voie à l'ouverture du premier centre d'accueil humanitaire pour les migrants de la capitale, d'une capacité initiale de 400 lits.

Lire aussi

En vidéo

JT WE - Depuis le démantèlement de la « Jungle », les migrants affluent dans le 19ème arrondissement de Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter