Paris : vers une Journée sans voiture mensuelle ?

Paris : vers une Journée sans voiture mensuelle ?

DirectLCI
EVENEMENT – Après le succès de la Journée sans voiture organisée dimanche à Paris, la mairie envisage de renouveler et étendre l'expérience l'an prochain. L'événement pourrait même s'installer chaque mois.

Un succès incontestable. Anne Hidalgo ne tarit pas d'éloges sur l'événement de dimanche qui a vu un tiers de la capitale rendu aux piétons, rollers et autres cyclistes. "La journée sans voitures a été magnifique", a ainsi commenté mardi la maire au Conseil de Paris. Une réussite sur laquelle compte bien s'appuyer la Ville pour renouveler et même étendre l’expérience.

Si l’édition 2016 de cette journée écolo est déjà actée, l'adjoint en charge des Transports, Christophe Najdovski, a affirmé devant les élus parisiens qu'"une périodicité mensuelle est tout à fait envisageable". Au-delà de la fréquence, la Ville devrait chercher à étendre l'interdiction de circuler à l’ensemble de la capitale et "pourquoi pas" proposer aux communes limitrophes de Paris de participer à l’événement, a poursuivi l'adjoint. Ce dernier a donné rendez-vous aux élus dans les prochaines semaines pour connaître les projets d'évolution de la manifestation.

Pollution et bruit réduits

Il faut dire que du côté du bilan, les premiers chiffres transmis par la Ville parlent d'eux-mêmes en termes de qualité de vie : un quart de circulation en moins dans Paris intra-muros, 20% à 40% de diminution de dioxyde de carbone relevés dans l'air au centre de la capitale et un bruit ambiant réduit de 10 décibels au plus fort de la journée sur les Champs-Elysées.

Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, a pour sa part salué la mobilisation de tous les acteurs qui ont participé à faire de cette journée une "réussite complète". Pour l'occasion, en effet, 200 signaleurs ont été mobilisés par la Ville, 120 agents de la préfecture de police de Paris, ainsi que 70 agents de surveillance de Paris (ASP). Par mesure de sécurité, pour cette première édition, le périmètre de fermeture de la circulation avait par ailleurs été globalement limité aux quatre premiers arrondissements parisiens, avec des extensions jusqu'à la place de la République, Stalingrad et les Champs-Elysées.

Seules des difficultés mineures ont été relevées par le préfet aux alentours du Champ-de-Mars (7e), compris dans le dispositif, concernant des "stationnements anarchiques". En outre, évoquant le mécontentement des VTC - interdits de circuler dans les zones réservées aux piétons, à la différence des taxis -, les futurs arrêtés visant la mise en place d'une telle manifestation ne devront pas comporter "une interdiction générale et absolue", comme pour dimanche dernier, a souligné le préfet.

EN SAVOIR + >> "Paris sans voiture" : pour les internautes, l'opération est un succès incontestable

>> Journée sans voitures à Paris : gros succès ou "amuse-bobos" ?

>> Non, la pollution à Paris ne vient pas d'Allemagne (et autres idées reçues)

>> Plan vélo : comprendre la carte des futures pistes cyclables dans Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter