Paris : vers une zone (quasiment) sans voiture dans le cœur de la capitale

Paris : vers une zone (quasiment) sans voiture dans le cœur de la capitale

TRAFIC - Dans le cadre d'une concertation autour de la création d'une "zone apaisée", la mairie de Paris veut limiter la circulation automobile dans le centre-ville aux seuls riverains, taxis ou commerçants. Mise en place espérée : début 2022.

Le cœur de Paris sera-t-il bientôt (presque) exclusivement réservé aux transports doux ? C'est le sens de la concertation lancée mercredi par la mairie, avec un objectif : réduire "drastiquement" le transit des véhicules dans le cœur de la capitale, pour y favoriser les piétons, les vélos et les transports en commun. 

"Aujourd'hui, sur environ 180.000 véhicules qui circulent dans le centre de Paris, 100.000 le traversent sans s'y arrêter", constate dans les colonnes du Parisien David Belliard (EELV), adjoint d'Anne Hidalgo chargé de la transformation de l'espace public, des transports et des mobilités.

Dans les faits, dans l'ensemble du secteur de Paris Centre (les quatre premiers arrondissements) ainsi que sur la partie de la rive gauche située au nord du boulevard Saint-Germain, seule une partie des véhicules devrait être autorisée à circuler dans une nouvelle "zone à trafic limité" (ZTL). Mais "il n'est pas question de supprimer tout le trafic", prévient sur Twitter David Belliard. "Les riverains, les personnes à mobilité réduite, les taxis, les artisans et commerçants du quartier pourront continuer à y accéder", précise-t-il.

Une consultation sur le sujet a été lancée. "La liste des ayants droits sera affinée dans ce cadre", assure David Belliard au Parisien. Cette concertation doit également permettre de déterminer les catégories de véhicules autorisés à entrer dans la zone. Le bouclage du projet est prévu en octobre, avant une inauguration au premier semestre 2022.

Des contrôles auront lieu à l'entrée de la zone

Pour la mettre en place, l'adjoint d'Anne Hidalgo indique que le "plan de circulation" dans le cœur de la capitale sera revu, avec une limitation des "points d'entrée du trafic routier". "Des agents de la Ville effectueront des contrôles aux entrées de la zone qui sera matérialisée par des panneaux de signalisation et des marquages au sol", prévient également David Belliard dans les colonnes du quotidien.

Lire aussi

Selon lui, la création de cette ZTL permettra à la ville de "lutter contre la pollution de l'air", de "réduire le bruit dû au trafic routier", mais aussi de "récupérer de l'espace pour de la nature en ville", a-t-il fait savoir sur Twitter. "La ZTL se prête particulièrement au centre de Paris car c'est un quartier bien desservi en transport en commun, où les habitants possèdent peu de voitures." 

Suivant les heures, le transit représente entre 40% et 60% de l'ensemble du trafic automobile dans ce secteur, souligne David Belliard à l'AFP.

L'an dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo, alors candidate à sa réélection, avait promis "la création d'aires piétonnes dans tous les quartiers" ainsi que "la piétonnisation du centre de Paris".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

EN DIRECT - Régionales : Darmanin dénonce "des dysfonctionnements inacceptables" dans l'organisation du 1er tour

Résultats des élections : région par région, la carte de France du 1er tour

Cris de singe, chants et banderole homophobes : la face sombre de la Puskas Arena

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.