PARTI PRIS - Pourquoi ce serait aux femmes de faire la liste des courses ? Les pistes d'Emma, dessinatrice et féministe, pour en finir avec la "charge mentale"

DirectLCI
COMBAT - Il y a six mois, la blogueuse féministe Emma relançait le débat sur les inégalités hommes/femmes avec sa BD "La charge mentale". A l'occasion de la sortie de son livre "Un autre regard tome 2", elle revient sur ce concept et essaime des solutions toutes simples pour remédier à ce problème.

Dans la vie de tous les jours, Emma est ingénieure-informaticienne et, comme beaucoup de mères de famille, elle jongle entre vie professionnelle et familiale. Avec l'arrivée de son enfant, cette jeune parisienne de 36 ans a réalisé combien notre société conditionnait les personnes dans un rôle très genré. Les femmes sont amenées à jouer les chefs de projet à la maison : penser aux courses, à l'agenda de toute la famille, aux rendez-vous médicaux... bref elles subissent "la charge mentale", un concept qu'elle a souhaité mettre la lumière à travers une BD. Car Emma compte bien bousculer les choses en matérialisant son combat féministe "au niveau de l'information".

Publié sur son blog, cette bande-dessinée partagée 215.000 fois sur Facebook est désormais disponible en version papier. Dans "Un autre regard" tome 2 (Editions Massot), on retrouve cinq BD majoritairement axées sur les inégalités hommes/femmes (inégalités au foyer, au travail, dans la société) mais pas seulement.  Car Emma compte aussi apporter un regard neuf sur l'ensemble de la société. Au micro de LCI, elle raconte que les choses bougent, qu'elle a reçu beaucoup de réactions et notamment de la part d'hommes qui aimeraient bien "faire autrement mais ne savent pas forcément comment s'y prendre". Pour Emma, cela passe par l'éducation des enfants, un changement radical de la société mais aussi une prise de consience dans le monde du travail de l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle... aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Quand le féminisme rejoint la réflexion sur le monde du travail... C'est son Parti pris. 

Plus d'articles

Sur le même sujet