Pas de représentants musulmans au dîner du Crif lundi soir

Pas de représentants musulmans au dîner du Crif lundi soir

Société
DirectLCI
POLEMIQUE – Les membres du Conseil français du culte musulman ont annoncé qu'ils ne se rendraient pas au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France après les propos jugés "irresponsables et inadmissibles de son président.

Les représentants du culte musulman n'iront pas au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Dans un communiqué publié lundi après-midi, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé qu'il ne se joindrait pas à la cohorte de personnalités politiques invitées au rendez-vous annuel de l'organisation juive.

En cause, les déclarations du président du Crif, Roger Cukierman. Invité d'Europe 1 lundi matin, celui-ci a en effet ouvertement accusé les jeunes musulmans d'être les responsables de la flambée de violence qui touche aujourd'hui les juifs. "Il faut dire les choses : toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans. Bien sûr, c'est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes", a-t-il estimé, avant d'ajouter que le terme d' "islamo-fascisme", employé la semaine dernière par Manuel Valls , correspondait "assez bien à la réalité".

Des propos "irresponsables et inadmissibles"

Pour le CFCM, ces propos sont "irresponsables et inadmissibles". Dans un communiqué publié dans l'après-midi, les représentants du culte musulman expliquent qu'ils ne peuvent "accepter que la composante musulmane de France soit aujourd'hui l'objet d'attaques aussi graves qu'infondées". Et de conclure : "Compte-tenu des déclarations du président du Crif, le CFCM juge inopportun de participer au dîner du Crif ce soir."

Roger Cukierman est également au cœur de la polémique après ses propos tenus lundi matin également sur Marine Le Pen, jugée "irréprochable personnellement". Une déclaration qui a déclenché un véritable tollé, et a contraint le président du Crif à clarifier ses propos pour expliquer que la présidente du Front National n'en était pas moins "infréquentable, parce qu'elle ne s'est pas désolidarisée des propos de son père".

L'absence de représentants de la communauté musulmane au dîner du Crif promet d'être remarquée. La manifestation, organisée chaque année, est en effet l'occasion pour les représentants des deux religions d'affirmer leur solidarité face aux violences extrémistes. Nombre de personnalités politiques devraient également faire le déplacement, parmi lesquelles François Hollande, qui doit profiter de l'occasion pour détailler son plan contre le racisme et l'antisémitisme, esquissé pour la première fois en janvier lors de sa visite au mémorial de la Shoah. Sont également attendus, entre autres, Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Edith Cresson, Bruno Le Maire, une douzaine de ministres, des députés, etc.

EN SAVOIR +
>>
Dalil Boubakeur, président du CFCM : "Le ramadan n'est pas un gros mot"
>>
De Nice à Caen, la France est "Charlie"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter