"Pas plus de 20 élèves pour les classes de ZEP" : le musée d'Orsay retire de son site une clause jugée discriminatoire

"Pas plus de 20 élèves pour les classes de ZEP" : le musée d'Orsay retire de son site une clause jugée discriminatoire

SOCIÉTÉ
DirectLCI
DISCRIMINATION - Ce vendredi, le musée d'Orsay a retiré de son site internet une clause qui limitait à 20 par visite le nombre d'élèves venus d'établissements situés en ZEP, contre 30 pour les autres classes. Sur Twitter, Najat Vallaud-Belkacem s'est félicitée du "retrait rapide de cette clause discriminatoire et inacceptable".

"Pourquoi 20 élèves en ZEP autorisés à la fois, plutôt que les 30 pour les autres établissements ?". C'est la question que s'est posée le twitto Wincklere vendredi. Dans un message retweeté plus de 400 fois, l'internaute pointe du doigt les différences de traitement entre les "groupes scolaires "et les "groupes scolaires éducation prioritaire (ZEP, REP...)" dans le cadre des visites au musée d'Orsay à Paris.


Sur son site internet, le musée présente ainsi deux types de bénéficiaires. Le premier concerne les "groupes scolaires", qui peuvent être composés de "15, 20 ou 30 élèves selon la visite". Le deuxième concerne les "groupes scolaires éducation prioritaire (ZEP, REP...)", qui, eux, ne peuvent être composés que de "20 élèves maximum". 

Dans la suite de son argumentaire, l'internaute, également professeur, rappelle que les élèves sont au minimum "24 par classe dans les collèges REP+ et 28 dans les collèges REP, voire 30, comme au lycée Utrillo". Et d'ajouter : "Si cette interdiction est un vestige d’anciens partis pris, il est malvenu de ne pas l’avoir supprimée".


Quelques heures plus tard, la ministre de l'Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé sur Twitter avoir saisi le ministère de la Culture afin que soit retirée rapidement cette "clause discriminatoire et inacceptable". Dans la foulée, le musée d'Orsay annonçait la modification de la page du site. "Nous regrettons vivement cette mention erronée sur notre site, indique le musée dans un tweet. Aucune restriction de nombre n'est faite pour les visites scolaires".

La page du site internet du musée d'Orsay après modification

Le musée s'était déjà retrouvé au coeur d'une polémique sur un sujet similaire en décembre dernier. Une professeure du lycée professionnel de Stains en Seine-Saint-Denis, établissement situé en ZEP, avait dénoncé sur les réseaux sociaux le mauvais accueil réservé à ses élèves lors d'une visite.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter