Patronat et syndicats signent un "accord de principe" sur les retraites

SOCIÉTÉ
PENSION – Le Medef et trois syndicats ont trouvé un accord pour renflouer les caisses des régimes des retraites complémentaires. Le système du bonus-malus pourrait être appliqué dès 2019.

Ils se sont mis d'accord. Trois syndicats (CFDT, CFTC, CFE-CGT) et le patronat ont trouvé vendredi un "accord de principe" sur l'avenir des régimes des retraites complémentaires. "L'échec était annoncé, cela n'est pas le cas", s'est réjoui le négociateur de la CFE-CGC, Serge Lavagna, à l'issue de la journée de négociation entre les partenaires sociaux. Il y a "un accord de principe" entre le Medef et ces trois syndicats, a-t-il ajouté.

Cet accord prévoit notamment le principe du bonus-malus, qui inciterait les salariés à travailler plus longtemps. Un salarié qui part à la retraire une fois les 41,5 années de cotisations atteintes verrait sa pension complémentaire minorée de 10 % par an pendant deux ou trois ans. A contrario, ceux qui travailleront une année de plus verraient ces décotes s'annuler, comme l'explique Les Echos . Ce système pourrait s'appliquait à partir de 2019, à condition qu'une majorité de partenaires sociaux signent l'accord.

Un projet pas encore entériné

La CGT et FO n'ont pas signé le projet d'accord, étant opposés à tout principe abattement sur les pensions. Or, la signature de trois syndicats de salariés sur cinq suffit pour entériner tout projet.

C'est la sixième fois que les partenaires sociaux se retrouvaient depuis le mois de février, pour renflouer les caisses des régimes Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés), dont les déficits cumulés se sont creusés à plus de 3 milliards d'euros en 2014. Une réunion doit se tenir le 30 octobre pour finaliser l'accord.

À LIRE AUSSI >> Travail dominical : à Paris, les syndicats préparent la contre-attaque

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter