Pédocriminalité dans l'église : les principaux chiffres rendus publics par la Commission Sauvé

Pédocriminalité dans l'église : les principaux chiffres rendus publics par la Commission Sauvé

ESTIMATIONS - Nombre de victimes, périodes concernées, mineurs ou jeunes majeurs... En prélude à la publication de son rapport mardi 5 octobre, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase) a rendu publique un certain nombre de données.

Alors que la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase), qui doit faire la lumière sur les agressions commises depuis les années 1950, rendra ses conclusions et ses préconisations le 5 octobre, quelques chiffres avaient été annoncés en mars dernier, lors d'un point d'étape, par son président Jean-Marc Sauvé. Ils révèlent toute l'ampleur du phénomène. 

Toute l'info sur

Le rapport Sauvé révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église de France

Combien de victimes ?

Pour ses travaux, la Ciase a fait de la parole et du vécu des victimes la matrice de son travail. D'abord avec un appel à témoignages ouvert dix-sept mois, de juin 2019 à octobre 2020, qui a recueilli 6.500 appels de victimes ou de proches. Puis en procédant à quelque 250 auditions longues ou entretiens de recherche. Après recoupement avec d'autres sources, Jean-Marc Sauvé a estimé à "au moins 10.000" le nombre de victimes d'agressions sexuelles commises par des clercs sur des mineurs ou personnes majeures vulnérables (c'est-à-dire en situation d'emprise spirituelle, d'abus d'autorité, etc.) depuis 1950. Mais ce chiffre sera "fortement revu à la hausse" dans le rapport final, prévient une source proche du dossier.

Dans quelles années les faits se sont-ils produits ?

Après exploitation de l'appel à témoignages, il ressort que dans 50% des cas, les faits se sont produits dans la période allant de 1950 à 1969 ; dans 18% des cas dans les années 1970 ; dans 12% des cas dans les années 1980 ; 7% dans les années 1990 ; 3% dans les années 2000 et 5,7% dans les années 2010. 

Quel est le profil des victimes ?

Les personnes ayant appelé la plateforme "sont majoritairement des hommes", à 62%. Plus de 30% ont plus de 70 ans, 50% ont entre 50 et 69 ans, 17% seulement ont entre 30 et 49 ans. Et 2% ont moins de 30 ans. Par ailleurs, plus de 87% des agressions ont été commises "sur des mineurs". Ils avaient pour un petit tiers (30%) entre 6 et 10 ans, et pour un gros tiers (35%) entre 11 et 15 ans. Pour 7% ils étaient âgés de 16 ou 17 ans. Les autres victimes sont pour 13% des majeurs, surtout des "jeunes" majeurs, et étaient pour un tiers (33%) religieuses ou religieux en formation ou séminaristes.

Où les agressions ont-elles été commises ?

Le lieu où les agressions ont été commises étaient pour 34% des établissements scolaires, pour 21% dans le cadre du catéchisme ou des aumôneries et pour 12% dans les mouvements de jeunesse ou les colonies de vacances.

Lire aussi

Le rapport indique enfin que dans 14% des cas seulement, une plainte en justice a été déposée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.