Pédocriminalité dans l'église : le président de la Conférence des évêques de France demande pardon aux victimes

Pédocriminalité dans l'église : le président de la Conférence des évêques de France demande pardon aux victimes

MEA CULPA - Après le débat suscité par ses propos la semaine dernière sur le secret de la confession "plus fort que les lois de la République", le président de la Conférence des évêques de France a demandé "pardon aux personnes victimes". Le rapport Sauvé a révélé qu'au moins 216.000 mineurs ont subi des abus sexuels au sein de l'Église.

"Je demande pardon aux personnes victimes et à tous ceux qui ont pu être peinés ou choqués par le fait que le débat, suscité par mes propos au sujet de la confession, ait pris le pas sur l’accueil du contenu du rapport de la CIASE et sur la prise en considération des personnes victimes". Tout juste après avoir été reçu ce mardi 12 octobre par Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur pour s'en expliquer, le président de la Conférence des évêques de France a tenu à s'excuser après ses propos polémiques. 

Toute l'info sur

Le rapport Sauvé révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église de France

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, qui avait jugé le secret de la confession "plus fort que les lois de la République" et ne pouvant donc pas être brisé, a rappelé dans un communiqué que "l'État a pour tâche d’organiser la vie sociale et de réguler l’ordre public". "Pour nous chrétiens, la foi fait appel à la conscience de chacun, elle appelle à chercher le bien sans relâche, ce qui ne peut se faire sans respecter les lois de son pays", a-t-il ajouté.

"Honte" et "consternation"

L'archevêque de Reims a en outre assuré la "détermination de tous les évêques" à "faire de la protection des enfants une priorité absolue, en étroite collaboration avec les autorités françaises". "C’est le sens, par exemple, des protocoles qui lient déjà 17 diocèses de France avec les parquets, afin de faciliter et d’accélérer le traitement des signalements pour tout fait dénoncé. Le Garde des Sceaux vient d’ailleurs d’encourager le déploiement de ce type de dispositif", a-t-il précisé.

Il a par ailleurs indiqué que "les évêques de France, réunis en assemblée plénière du 3 au 8 novembre 2021, travailleront ensemble, à partir du rapport de la CIASE et de ses 45 recommandations, sur les mesures et réformes à poursuivre et à entreprendre, en étroite communion avec l’Église universelle".

Lire aussi

"La réalité des violences et agressions sexuelles sur mineurs au sein de l’Église et dans la société invitent les femmes et les hommes de bonne volonté, croyants ou non, à travailler ensemble au service de la protection des plus jeunes, de l’accueil et de l’accompagnement des personnes victimes", a poursuivi Mgr Eric de Moulins-Beaufort, tout en redisant "sa honte, sa consternation, mais aussi sa détermination à mener les réformes nécessaires pour que l’Église, en France, mérite la confiance de tous".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.