Philippe Verdier, le monsieur météo de France 2, se dit "très choqué" par sa mise à l'écart

SOCIÉTÉ

CONGÉS FORCÉS - Le présentateur météo de France 2 est au centre d'une polémique après la publication d'un livre controversé sur le changement climatique. Invité de Marc-Olivier Fogiel sur RTL mercredi soir, il est revenu sur son absence de l'antenne depuis lundi : "ce n'est pas une décision de ma part", assure celui qui se dit "sali".

Il est dans la tempête depuis la publication de son livre relativisant le réchauffement climatique. Philippe Verdier, chef du service météo à France 2, est revenu mercredi soir sur RTL sur son absence de l'antenne depuis lundi. "À l'heure qu'il est, je devrais préparer le bulletin de ce soir, a-t-il assuré dans l'émission de Marc-Olivier Fogiel. Je suis très choqué, ça me touche beaucoup. Ce n'est pas une décision de ma part", a-t-il poursuivi, alors que la direction de France 2, qui a refusé de commenter la polémique, avait simplement affirmé qu'il était "en congé" pour assurer la promotion de son livre, sans confirmer qu'il ait fait l'objet d'une sanction. Philippe Verdier, lui, le soutient : "J'ai reçu un courrier qui me demande de ne pas venir".

"Climat Investigation", le livre de la discorde ?

Pour l'auteur de "Climat Investigation" (paru le 1er octobre aux éditions Ring), qui met notamment en cause la probité du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), aucun doute : sa mise à l'écart "n'a rien à voir avec (s)on travail mais c'est en relation directe avec (s)on livre". Peut-être aussi avec la lettre ouverte assassine qu'il avait écrite à François Hollande au début du mois. "Dans deux mois, la France accueille la COP 21, conférence des Nations unies sur le climat. Vos services de stratégie vous ont-ils informé qu’elle ne servira à rien, comme les vingt précédentes ?" demandait-il notamment au chef de l'Etat, lui reprochant de "feindre un sauvetage de la planète". "Est-ce que je peux exprimer, en tant que citoyen, mes sentiments à l'égard du chef de l'Etat ?" s'est défendu sur RTL celui qui assure ne pas être climato-sceptique .

À LIRE AUSSI >> VIDÉO - Quand NKM traite les climato-sceptiques de "connards"
Avant d'assurer qu'il souhaitait retourner travailler à France 2 : "C'est mon travail, je le fais depuis 20 ans et je veux retourner voir les téléspectateurs pour faire mon métier qui est de présenter la météo. Et aussi dans mes compétences, de parler du climat. Là, j'ai peut-être franchi une ligne jaune aux yeux de certains décideurs ou de certains protagonistes de la COP 21." Mais entre la chaîne et son présentateur, qui se sent "sali" et "attaqué dans (s)on métier", le divorce semble bien consommé. Sur son compte Twitter, où l'auteur fait la publicité de son livre, il se présente désormais en ces termes : "Météo à TV en France (je ne peux pas en dire davantage)".

Sur le même sujet

Lire et commenter