Piratage : la Ligue de défense juive visée par l'opération "triple quenelle"

Piratage : la Ligue de défense juive visée par l'opération "triple quenelle"

DirectLCI
WEB - Le conflit qui oppose pro et anti-Dieudonné bat son plein sur Internet. Quelques semaines après le piratage du site de l'humoriste polémique, la réplique est intervenue ce jeudi : trois sites, dont celui de la Ligue de défense juive, ont été piratés, victimes d'une opération baptisée "triple quenelle" menée par un hacker antisioniste.

Œil pour œil, dent pour dent. Près d'un mois après le piratage du site Internet de Dieudonné par un jeune homme se présentant comme "un militant antifasciste et pro-israélien" qui avait exposé les coordonnées des amateurs de quenelle, c'est au tour d'un hacker se revendiquant antisioniste d'attaquer des sites favorables à l'État hébreu. Jeudi, les sites de la Ligue de défense juive , Israël Flash et Europe Israël ont ainsi été piratés, visés par une opération baptisée "triple quenelle".

Sur les trois sites en question, le pirate, dont le pseudonyme est Antisio et qui indique agir seul sur son site , a laissé un message adressé à ses "chers ennemis sionistes" enrichi de trois vidéos. La première explique ce qu'est la quenelle et insiste sur le caractère non-antisémite du geste. La seconde, une interview d'Alain Soral sur BFMTV, est utilisée pour expliquer la multiplication des quenelles devant des lieux de culte juifs, qualifiée de "dérive" par le pirate, alors que la troisième est l'intégralité du spectacle "Le divorce de Patrick" de Dieudonné.

"Remettre certaines pendules à l'heure"

Le hacker accuse les sionistes de faire "progresser l'antisémitisme" et leur adresse plusieurs reproches, comme la publication des listes de quenelliers "dans le but avoué de leur faire perdre leur travail", regrettant que "ça fonctionne". Le pirate déplore également que le gouvernement "dépense son énergie (notre argent !) à censurer un artiste au nom de la liberté d'expression sans-limite-mais-faut-pas-déconner-quand-même plutôt que de s'occuper de ce qui rend la vie de moins en moins supportable au peuple français".

Annoncée mercredi, l'"opération triple quenelle" est justifiée par le pirate par la nécessité "de remettre certaines pendules à l'heure". Les structures visées n'ont, pour l'heure, pas encore réagi. Pendant ce temps, un autre combat, judiciaire celui-là, a lieu devant les tribunaux, le tribunal administratif de Nantes ayant suspendu jeudi l'arrêté préfectoral interdisant le spectacle "Le Mur" du polémiste . Parti en croisade contre l'ancien compère d'Elie Semoun, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a saisi avec succès le Conseil dÉtat, la plus haute juridiction française ayant annulé cette décision en fin d'après-midi.

Plus d'articles

Sur le même sujet