Valls et les 10.000 places de prison : une posture pour faire oublier le mauvais bilan de Hollande ?

Valls et les 10.000 places de prison : une posture pour faire oublier le mauvais bilan de Hollande ?
SOCIÉTÉ

PRISONS - Dimanche 11 septembre, Manuel Valls a annoncé un plan de 3 milliards d'euros pour l'aménagement des prisons. La surpopulation carcérale a toujours été un sujet essentiel pour les différents gouvernements. Mais quels sont les bilans de nos deux derniers présidents ?

De son histoire, la France n’a jamais autant manqué de places de prison. Actuellement, il y a 69.000 détenus pour seulement 58.000 places. Lors d’une interview le 11 septembre sur Europe 1, le Premier ministre a annoncé que trois milliards seraient nécessaires pour augmenter les capacités des prisons françaises. L’annonce d’un plan comme celui-ci paraît étonnante car généralement, celles-ci  sont faites en début de  quinquennat. 

Ce plan sur les prisons est un classique de tous les gouvernements de ces 20 dernières années. Chacun veut régler le problème de la surpopulation carcérale. Le problème ? C’est qu’il n’existe aucune coordination ni continuité entre les gouvernements successifs. Le second problème concernant ces plans est leur exécution. Car même si on construit de nouvelles prisons en France, les places seront prises en priorité par des personnes en détention préventive. En effet, ces détenus représentent 28% des personnes incarcérées en France, un record en Europe.

En vidéo

Place en prison : le mauvais bilan de Francois Hollande

Places en prison, qui a le meilleur bilan entre Nicolas Sarkozy et François Hollande ?

Lors de l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Élysée en 2007, la France comptait 51.000 places en prison. 5 ans  plus tard, à la fin de son quinquennat, Nicolas Sarkozy avait tenté de réduire ce "gap" en créant 6500 places supplémentaires. 

À l’inverse, François Hollande ne s’est guère intéressé à la surpopulation carcérale en France. Les constructions de nouvelles prisons, voulues par son prédécesseur, sont abandonnées faute de financement. Comme son président, la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, n’en fera pas une priorité. 

Résultat ? À quelques mois de la fin du quinquennat de François Hollande, seulement 1200 places supplémentaires ont été créées. C’est pourquoi Manuel Valls propose ce nouveau plan seulement maintenant. Avec la montée du risque terroriste, le premier ministre se devait de tirer l’alarme, quitte à le faire trop tard.

Après comparaison, la différence est flagrante. Nicolas Sarkozy a baissé les effectifs de gendarmerie et police mais il a augmenté les places dans les prisons. Son successeur a lui fait tout l’inverse. À cause des différents attentats que la France ces dernières années, François Hollande a été amené à augmenter significativement les effectifs de gendarmerie mais il a très peu œuvré à la réduction de la surpopulation carcérale. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent