Plage de Vallauris : le roi saoudien "ne souhaitait pas voir ni être vu par une femme"

Plage de Vallauris : le roi saoudien "ne souhaitait pas voir ni être vu par une femme"

SCANDALE - Des consignes ont été données aux CRS qui assurent la protection des environs de la villa du roi d'Arabie saoudite : aucune femme ne soit postée sur la plage mais aussi la villa "privatisées" temporairement pour le souverain et son entourage.

L’affaire ne concerne pas une mais deux femmes. Des consignes ont été données aux CRS qui assurent la protection des environs de la villa du roi Salmane d'Arabie saoudite à Vallauris (Alpes-Maritimes), pour qu'aucune femme ne soit postée sur la plage jouxtant le domaine et "privatisée" temporairement pour le souverain et son entourage, mais aussi la villa de ce dernier, a-t-on appris mardi de source syndicale policière.

Eloigner les femmes, une demande spécifique du roi ?

"Samedi, alors que le dispositif de sécurité était assuré par les policiers de la sécurité publique, il y avait une collègue féminine sur la plage, où il y a eu un incident, dont je ne connais pas les détails", a déclaré à l'AFP Sylvain Martinache, délégué régional UNSA Police CRS Sud.

EN SAVOIR + >>  Et maintenant, une femme CRS priée de quitter les lieux ?

Selon l'hebdomadaire Marianne, qui a évoqué le premier cet incident sur son site et qui assure que l'affaire est remontée jusqu'au ministère de l'Intérieur, c'est un émissaire du roi qui a spécifiquement demandé à la policière en question de ne plus surveiller la plage. Une version démentie par le directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes Marcel Authier.

"Il ne souhaitait pas voir ni être vu par une femme"

"La famille royale ou son entourage n'a jamais demandé à ce que soit écarté du dispositif un personnel féminin. Des femmes policières sont régulièrement envoyées sur ce dispositif, sans aucune remarque de la famille royale ou de son entourage. J'ai demandé à ce que le dispositif soit reculé lorsque le roi et sa famille viennent se baigner, pour protéger leur intimité", a assuré Marcel Authier. Pourtant, Sofiane Achatib, responsable du pôle juridique d’UNSA Police CRS, assure qu’une femme a été écartée de la plage samedi, "le roi Salmane ne souhaitant pas voir, ni être vu par une femme en raison de ses convictions personnelles", indique-t-il à metronews.

EN SAVOIR +
>>  Golfe Juan : la plage privatisée malgré l'opposition des riverains

>>  Pétition monstre contre la privatisation d'une plage pour le roi saoudien

Toutefois, selon Sylvain Martinach, au lendemain de "l'incident" ayant eu lieu sur la plage, une compagnie de CRS a pris le relais des policiers de la sécurité publique pour assurer la protection de la famille royale "avec pour consignes claires de ne pas mettre de femmes sur la plage pour éviter un incident". Sofiane Achatib nous indique pour sa part qu’"une femme était également prévue dans cette équipe programmée au préalable. Elle a donc été invitée à ne pas se présenter aux abords de la plage et de la villa, l’équipe en charge de la sécurité étant la même." Pour l’heure, le ministère de l’Intérieur n'a pas fait de retour.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter