Plan "1 jeune 1 solution" : comment fonctionne le simulateur d'aides lancé ce mardi ?

Une jeune fille portant un masque / Photo d'illustration

ARGENT - Dans le cadre du plan "1 jeune 1 solution", le gouvernement lance mardi 27 avril un simulateur qui permettra aux jeunes de calculer les aides auxquelles ils ont droit en fonction de leur situation.

Le plan "1 jeune 1 solution" a été lancé au mois de juillet 2020 par le gouvernement. Depuis le mois de février dernier, le site internet regroupe des milliers d'offres d'emploi et de stage. Ce mardi, l'exécutif y ajoute un outil permettant aux jeunes "d'avoir une estimation des aides auxquelles [ils] peuvent prétendre", a expliqué Matignon, notamment les bourses universitaires ou les aides au logement.

Baptisé "la boussole", ce service "doit permettre d'inverser le réflexe : désormais, le jeune nous dit qui il est et on lui dit comment on peut l'aider", a expliqué à l'AFP Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement. En effet, une fois arrivée sur la page du simulateur, le jeune doit indiquer sa date de naissance, sa nationalité, sa situation (étudiant en formation ou alternance, en activité salariée ou indépendante, inscrit comme demandeur d’emploi, autre), s'il est en situation de handicap, s'il est déclaré sur la feuille d'imposition de ses parents, quels sont ses revenus (aides, bourses, salaires, indemnités...), ou encore le montant de son loyer et son lieu de résidence. 

À partir de ces réponses, le simulateur va par exemple lui indiquer s'il a droit à une bourse et lui rappeler qu'il peut se renseigner pour un prêt étudiant garanti par l’État, qu'il peut bénéficier des repas du Crous à 1 euro, d'un accès gratuit aux musées ou d'une garantie Visale. Il va également lui dire s'il peut faire une demande pour bénéficier d'un logement dans une résidence Crous ou souscrire au programme départ 18-25 pour financer jusqu’à 75% de ses vacances sur la base de 200 euros maximum par personne et par an. Une quarantaine d'aides ont été intégrées, auxquelles viendront s'ajouter des aides privées, indique Matignon. 

Lutter contre le non-recours aux aides

Parce que trop de jeunes ne vont jamais au bout du processus, le gouvernement veut veiller à ce qu’une fois cette simulation faite, les jeunes n’abandonnent pas avant d'avoir demandé les aides auxquelles ils ont droit. "Pour lutter contre le non-recours aux aides et ne pas laisser le hasard commander, notre objectif est de simplifier le système", a déclaré Sarah El Haïry.

Lire aussi

Le plan "1 jeune 1 solution", lancé en juillet 2020 pour les moins de 26 ans (et jusqu'à 30 ans pour les personnes handicapées) dans le cadre du plan de relance, entend apporter une réponse à "chaque jeune selon sa situation particulière et son besoin d'accompagnement particulier", rappelle Matignon. Il s'adresse "aux étudiants, aux jeunes en recherche d'emploi ou certains plus éloignés de l'activité professionnelle". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Gironde : un policier attaqué au couteau, l'assaillante est décédée

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.