Pharos : près de 10.000 demandes de retrait de contenus à caractère terroriste opérées en 2021

French police officers work at the headquarters of the Pharos reporting platform against cyber criminality on January 19, 2015 in Nanterre, near Paris.

POINT D'ÉTAPE - Depuis janvier, les enquêteurs de la plateforme dédiée au signalement de contenu et comportement illicites en ligne ont déjà effectué 9.720 demandes de retrait de publications à caractère terroriste sur les réseaux sociaux.

54 agents issus de la police et de la gendarmerie travaillent aujourd'hui pour la plateforme Pharos. C'est près de deux fois plus qu'il y a un an, la plateforme dédiée au signalement de contenu et comportement illicites en ligne ayant, depuis l'assassinat de Samuel Paty, revu son fonctionnement pour détecter les profils inquiétants.

Pour rappel, à l'époque, les publications du terroriste qui a abattu le professeur d'histoire-géographie avaient été signalées à plusieurs reprises sur Pharos sans pour autant déboucher sur une identification plus approfondie et à des vérifications sur le terrain.

"Une hausse de 219 %"

Désormais, les enquêteurs de Pharos détectent eux-mêmes, avec des ONG spécialisées, la majorité des menaces sur internet. Depuis le début de l’année, ils ont déjà effectué 9720 demandes de retrait de contenus en lien avec le terrorisme auprès des plateformes d'internet comme Facebook et Twitter, révèle ce jeudi France Inter. "C'est une hausse de 219 %" par rapport à la même période l'année dernière, détaille auprès de nos confrères Cécile Augeraud, la cheffe de l'office central de lutte contre la cybercriminalité auquel Pharos est rattaché au siège de la direction centrale de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Toutefois, après une vague de signalements post attentat, "c'est quelque peu retombé", précise-t-elle, par rapport à la même période l'année dernière. 

Lire aussi

Si les milliers de signalements transmis depuis un an à la DGSI ont permis d'identifier des profils nécessitant une surveillance et d'apporter des éléments supplémentaires à d'autres déjà connus des services de renseignement, ces derniers n'ont néanmoins pas permis de déjouer un attentat en France ces derniers mois, précise France Inter selon ses informations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.