"Plus belle la vie", Kev Adams, Jamel Debbouze... : ils se sont mis à dos des villes entières

"Plus belle la vie", Kev Adams, Jamel Debbouze... : ils se sont mis à dos des villes entières

Société
DirectLCI
QUERELLES DE CLOCHER – Une blague de "Plus belle la vie" se moquant de Charleville-Mézières a mis en colère le maire de la commune, qui appelle les habitants à riposter sur les réseaux sociaux. C'est loin d'être la première fois que des propos fâchent ainsi les habitants d'une ville.

Un bon mot ou une remarque déplaisante, et c'est toute une ville qui prend la mouche. Le feuilleton de France 3 "Plus belle la vie" risque ainsi de perdre des spectateurs dans les Ardennes, les habitants de Charleville-Mézières ayant ri jaune en entendant une réplique de l'un des personnages de la série. Une enseignante réagissait à l'annulation d'un voyage scolaire organisé par une collègue dans la ville natale de Rimbaud : "C'est tes élèves qui vont être contents. Les traîner à Charleville-Mézières en plein hiver, c'est de la maltraitance !" Il n'en fallait pas plus pour que le maire Boris Ravignon s'offusque et appelle les habitants à prendre la défense de la ville sur les réseaux sociaux. Message reçu cinq sur cinq, sur Facebook comme sur Twitter :

Saint-Etienne "capitale des taudis"

Avant "Plus belle la vie", d'autres ont déclenché le courroux de villes entières. Dernier en date : Le Monde. En décembre dernier, le quotidien avait publié un article décrivant Saint-Etienne à la manière de Zola  : une "capitale des taudis" au centre-ville "miné par la pauvreté", avec ses "immeubles délabrés qui donnent le bourdon" et ses "bâtisses qui tombent en ruine". Ayant peu goûté à ce tableau sombre, la maire de la ville avait, là aussi, demandé aux habitant d'en redorer le blason, le hashtag #stephanoisfiers rencontrant un franc succès :

"Quand on dort à Dijon, on se réveille à Dijon"

Un an plus tôt, c'est Dijon qui avait dans le nez Jean-Pierre Foucault, coupable d'un inhabituel trait de mauvais esprit dans l'émission "Salut les Terriens !". "Cette année, vous allez partir à Dijon, pas évident votre boulot quand même...", avait lancé Thierry Ardisson à celui qui s'apprêtait à présenter la cérémonie de miss France 2014 dans la capitale de la Bourgogne. Réponse du tac au tac : "Si j'étais désagréable, je dirais que je ne dors pas à Dijon, car quand on dort à Dijon, on se réveille à Dijon."

LIRE AUSSI >> Miss France 2014 : Jean-Pierre Foucault fait scandale à Dijon

La boutade avait valu à l'animateur une lettre ouverte d'un habitant outré dans le quotidien local Le Bien public, des pages Facebook indignées ou des mises au point de responsables politiques locaux. Et malgré des excuses pour son "jeu de mots de faible niveau et médiocre" , Jean-Pierre Foucault avait été copieusement hué le soir de l'élection de Miss France.

Les "moches" de Montbéliard

Le 20 décembre 2012, Jamel Debbouze jouait son one-man-show sur la scène du Zénith de Paris, et en direct sur M6. Une vanne du roi de l'impro avait été très moyennement appréciée par les habitants de Montbéliard : "Ils sont moches les gens à Montbéliard. Là, ils me regardent en direct. Quand j'y ai été, je me suis dit le nuage de Fukushima, il s'est arrêté au centre-ville. Il s'est passé quoi là-bas ? J'y ai de la famille en plus. Montbéliard, si vous m'écoutez, j'ai rien à vous dire."

La réaction des intéressés ne s'était pas faite attendre : volée de bois vert des internautes, billet d'humeur d'une journaliste de l'Est républicain, et même réaction du ministre de l'Economie de l'époque, Pierre Moscovici, ancien élu du Doubs. Jamel avait finalement clos la polémique sur sa page Facebook : "Toutes mes excuses à Montbéliard, vous n'êtes pas moches, je change de nom de ville chaque soir."

Cambrai "trou du cul du monde"

Un autre humoriste, Kev Adams, a lui aussi froissé les susceptibilités d'une commune. Mais à son corps défendant. C'est son attaché de presse qui avait eu maille à partir avec des journalistes de la Voix du Nord, ceux-ci s'étant plaints dans le journal de ne pas avoir été invités à son spectacle joué à Cambrai, et ayant dévoilé, pour se venger, quelques uns de ses sketchs. "Je n’y peux rien si vous vivez dans le trou du cul du monde ! ", leur avait ensuite lancé l'attaché de presse.

LIRE AUSSI >> Pour Kev Adams, "Cambrai n'est pas le trou du cul du monde"

Pour faire baisser la température dans le Nord, Kev Adams s'était alors désolidarisé de son collaborateur sur son compte Twitter :

#Sorry

— Kev.Adams (@kevadamsss) 10 Octobre 2013

"La manif' qui sent bon la pastille Vichy"

On termine par Yann Barthès, dont des propos n'avaient pas été digérés par des habitants de Vichy. Commentant un reportage du "Petit journal" sur une manifestation catholique intégriste dans les rues de Paris, l'animateur de Canal+ avait ironisé sur une "manif qui sent bon la pastille Vichy". Dénonçant les amalgames entre sa ville et le régime de Pétain, un élu lui avait alors envoyé un colis contenant... 24.774 pastilles Vichy (soit une par habitant).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter