"Plus belle la vie" : l'acteur Laurent Kerusoré quitte Marseille après 13 agressions homophobes

Société
DirectLCI
HOMOPHOBIE - Laurent Kerusoré, interprète emblématique de Thomas Marci dans la série "Plus belle la vie", a décidé de quitter Marseille pour venir s'installer à Paris après avoir été victime de treize agressions homophobes depuis son installation dans la cité phocéenne.

"J’en ai marre d’être parfois le punching-ball de la connerie de certains." Dans une interview accordée à Public, l'acteur Laurent Kerusoré, connu pour son rôle de Thomas Marci dans "Plus belle la vie" a affirmé qu'il souhaitait quitter Marseille pour venir s'installer à Paris. La raison ? Il confie avoir été victime de treize agressions homophobes depuis qu'il s'est installé dans la cité phocéenne.


"À Paris, je veux retrouver une vie plus anonyme. Marseille, c’est aussi une ville dans laquelle je me suis fait agresser treize fois. Surtout au moment de la loi sur le mariage pour tous." L'acteur, qui incarne un personnage homosexuel dans la série, relate des faits d'une grande violence : "Un jour, je me suis même retrouvé dans le coffre d'une bagnole ! J'ai cru que j'allais crever". Il précise toutefois : "La plupart des Marseillais sont avenants".

Encore beaucoup d'actes homophobes

Après une forte hausse liée aux débats houleux sur le mariage pour tous, les actes homophobes ont chuté en 2015 pour revenir à leur niveau de 2009 qui, loin d'être anecdotique, marque la persistance d'une "homophobie ordinaire", pointe un rapport de 2016 publié par SOS Homophobie. L'association affirme avoir recueilli 1318 témoignages d'actes (homophobes) en 2015, contre 2197 en 2014, soit une "baisse de 40%". Des chiffres qui restent toujours élevés.


Harcèlement, agressions, menaces, chantage, insultes, outing forcé... les témoignages, recueillis par courrier, courriel et téléphone par SOS Homophobie, montrent un champ très large des actes homophobes. Les agressions physiques, loin de la tendance générale, ne diminuent que de 6% d'une année sur l'autre, passant de 162 à 152, selon ce même rapport.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter