Plus d'un homme sur deux avoue avoir déjà été infidèle

Plus d'un homme sur deux avoue avoir déjà été infidèle

Société
DirectLCI
TROMPERIE - Plus d'un homme sur deux et près d'une femme sur trois admettent avoir été infidèles, selon une enquête en ligne de l'Ifop pour le site Gleeden. Portrait de l'infidèle type...

La nouvelle est tombée comme un couperet. Plus d'un homme sur deux (55%) admet avoir été infidèle, selon une enquête en ligne de l'Ifop , réalisée pour Gleeden , un site de rencontres extra-conjugales. Les femmes seraient, elles, plus fiables puisque 32% avouent avoir trompé leur homme. Ce comportement est en très nette progression, sexes confondus, depuis une quarantaine d'années, passant de 19% en 1970 à 30% en 2001 pour s'élever désormais à 43%, souligne le sondage.

Mais la conception de la tromperie diffère selon le sexe. Deux femmes sur trois estiment ainsi qu'"embrasser, c'est tromper" et 57% des deux sexes considèrent qu'échanger des messages coquins est déjà une forme d'infidélité. Loin de céder à la fatalité, après avoir succombé à la tentation, les Français restent toutefois optimistes. 68% d'entre eux croient encore possible de rester fidèle toute une vie à la même personne. Et 63% (contre 53% en 2010) vivant en couple, jugent qu'on peut aimer quelqu'un tout en lui étant infidèle.

Le Cocktail explosif : un homme, âgé, riche et de gauche

L'étude montre aussi que tromper, ce n'est pas forcément inné. L'infidélité est par exemple plus forte à gauche (46%) qu'à droite (40%). Les hommes les plus âgés et les plus aisés (66% des plus de 50 ans et 53% des CSP+) se distinguent eux, "par une plus grande expérimentation des comportements extra-conjugaux".

Plutôt que de passer franchement à l'acte, certains préfèrent tout de même se contenter de peu. Un Français sur deux (46%) a déjà embrassé quelqu'un d'autre que son partenaire et 50% admettent s'être déjà livrés à un jeu de séduction à caractère adultérin. Les fantasmes ont eux, la vie dure puisque 3 hommes sur 4 (76%) et 2 femmes sur 3 (67%) ont rêvé de faire l'amour avec quelqu'un d'autre que leur partenaire et un tiers des Français (32%) a déjà eu un rapport en pensant à une autre personne que son partenaire.

Petit bilan de cette enquête ? Les femmes acceptent "toujours beaucoup moins ces écarts de conduite que les hommes", analyse François Kraus, directeur d'études au département opinion de l'Ifop.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter