PMA pour toutes : dans une tribune, 50 parlementaires LREM demandent sa légalisation

DirectLCI
ENGAGEMENT DE CAMPAGNE - Via une tribune publiée dans Libération, une cinquantaine de députés de La République en Marche appellent à la légalisation de la PMA (procréation médicalement assistée) pour "toutes les femmes, célibataires, en couple hétérosexuel ou en couple lesbien". C’était un "engagement de campagne" du futur président Macron, précisent les signataires.

Soucieux de rappeler dès qu’il en a l’occasion qu’il applique le programme pour lequel il a été élu, Emmanuel Macron va probablement devoir se repencher très vite sur l’un de ses engagements de campagne. Par le biais d’une tribune publiée dans Libération, une cinquantaine de députés de La République en Marche - parmi lesquels certains proches d’Emmanuel Macron, Guillaume Chiche, Sacha Houlié, Hugues Renson ou Aurélien Taché - appellent en effet à la légalisation de la PMA pour toutes les femmes. 

"Alors que la consultation publique des états généraux de la bioéthique sur nos territoires a pris fin et que le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) s’apprête à rendre son rapport, nous, parlementaires de la majorité, souhaitons rappeler notre attachement à l’extension de la procréation médicale assistée à toutes les femmes, célibataires, en couple hétérosexuel ou en couple lesbien", annonce d’entrée la tribune, intitulée "La PMA pour toutes, un acte d’égalité".

Ne souhaitant pas que cette question débouche sur un débat violent dans la société à l’instar de ce que fut celui sur le mariage pour tous en 2013, les parlementaires signataires de cette tribune souhaitent rappeler que le futur président Macron avait pris cet engagement lors de sa campagne. "Nous, parlementaires, dès à présent, refusons que la PMA soit instrumentalisée comme l’a été la loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe il y a cinq ans. Nous le refusons car il s’agit d’un engagement de campagne du président de la République et nous avons été élus pour faire en sorte qu’il soit tenu."

Le chef de l'Etat souhaite un "débat apaisé"

En juin 2017, le CCNE (Comité consultatif national d'éthique) s’était prononcé en faveur de l’ouverture de la PMA. Quant à Emmanuel Macron, qui s’était donc dit également favorable à cette ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens, il a réaffirmé en octobre dernier sa volonté d’obtenir un "débat apaisé" sur ce sujet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter