Pokémon Go a fait du Bataclan une arène de combat

SOCIÉTÉ
POLÉMIQUE - Après Auschwitz ou encore l'Ossuaire de Douaumont dans la Meuse, l'application a installé une arène de combat tout près du Bataclan, la salle de spectacle parisienne frappée par les attentats du 13 novembre 2015, a révélé ce mercredi "Le Figaro".

L'application Pokémon Go au cœur d'une nouvelle polémique. Selon Le Figaro, il est possible, depuis cet été, de s'affronter avec ces créatures pour conquérir virtuellement l'arène du Bataclan, là où ont périt 90 personnes lors des attaques du 13 novembre 2015.


L'explication avancée pour justifier cette maladresse : la carte de Poké­mon Go est basée sur celle du précé­dent jeu de Nian­tic, "Ingress", sorti en novembre 2012 – soit trois ans avant l'attaque de la salle de concert – et les déve­lop­peurs du jeu n'ont pas fait de mise à jour depuis.

Lire aussi

Le camp d'Auschwitz est devenu… un PokéStop !

En juillet dernier, les responsables du mémorial d'Auschwitz s'étaient insurgés contre Nintendo. Ils demandaient à la firme de retirer les Pokémon de l'ancien camp devenu un PokéStop.


Même chose en France, où le directeur de l'Ossuaire de Douaumont, situé dans la Meuse, avait décidé de porter plainte contre l'installation d'une arène dans ce haut lieu de mémoire. Elle a été supprimée du jeu en août.


 La salle de spectacle du Bataclan rouvrira ses portes en novembre, un an tout juste après les attentats. 

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter