Pollution de l'air : qui peut circuler à Paris, Lyon, Villeurbanne et Grenoble ?

DirectLCI
RESTRICTION - Un nouvel épisode de pollution frappe l’Ile-de-France ainsi que les régions lyonnaise et grenobloise depuis plusieurs jours. Un phénomène qui devrait durer et qui entraîne la mise en place de la circulation différenciée. Qui pourra donc circuler dans les grandes villes, ce mercredi 25 janvier ?

La France est frappée par un nouvel épisode de pollution aux particules fines depuis ce week-end. Ce pic de pollution, qui touche l’Ile-de-France, l'ex-région Rhône-Alpes, la région grenobloise, plusieurs départements de Bourgogne et de l'ouest du pays, devrait durer plusieurs jours. 


Paris et Lyon interdisent la circulation aux véhicules les plus polluants depuis ce lundi 23 janvier (avec l’instauration des vignettes rendues obligatoires depuis le 16 janvier à Paris et dans 69 communes de la petite couronne). Mardi, les restrictions de circulation étaient toujours en cours à Paris, Lyon et Villeurbanne et mises en place à Grenoble. Ce mercredi 25 janvier, la circulation alternée est reconduite à Lyon et Villeurbanne, indique la préfecture du Rhône ainsi qu'à Paris. 

A Paris

A Paris et en petite couronne, où les vignettes Crit'Air sont obligatoires, l'interdiction de circulation aux véhicules de 20 ans et plus était toujours en vigueur mardi et se poursuit jusqu'à mercredi minuit. L'interdiction de 05h30 à minuit concerne les véhicules non classés et les véhicules de classe 5 (immatriculation entre 1997 et 2001) selon les vignettes Crit'Air, obligatoires depuis mi janvier, a précisé la préfecture de police de Paris. 


Cette interdiction ne comprend pas l'A86. Tous les autres véhicules disposant des vignettes Crit'Air de classe 1 à 4 pourront circuler. Face à la persistance du pic de pollution, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo avait auparavant demandé à la préfecture de police d'"étendre mardi la restriction de circulation aux véhicules Crit'Air 4", immatriculés entre le 1er janvier 2001 et 31 décembre 2005.

Pour les poids-lourds, la préfecture de police de Paris indique que les vehicules supérieurs à 3,5 tonnes doivent contourner Paris en empruntant la N104 ou l'A104. 

A Lyon

Après les véhicules impairs mardi, l’interdiction de circulation concernera mercredi les véhicules pairs, sauf ceux dotés d'une vignette verte (zéro émission), violette (1), jaune (2) et orange (3) qui, eux, pourront rouler à Lyon et Villeurbanne. L'agglomération lyonnaise connait depuis la fin de la semaine dernière un épisode durable de pollution aux particules fines. Depuis samedi, les relevés font apparaître "des taux supérieurs à 100 microgrammes/m3 d'air", 105 μg samedi, 118 μg dimanche et 103 μg lundi, souligne la préfecture. Et les prévisions ne sont guère optimistes avec 103 μg mardi et 105 µg mercredi, ajoute-t-elle.

A Grenoble

En raison d'une pollution persistante à Grenoble (Isère), les autorités locales réactivent pour la deuxième fois leur système de restriction de la circulation via les vignettes Crit'Air, en interdisant à partir de mardi les voitures immatriculées avant 1997, a annoncé la métropole ce lundi. 


Les poids lourds diesel antérieurs à 2001 et les deux roues immatriculés avant 2000 seront aussi bannis dans les 49 communes de la métropole. D'autres mesures de restriction pourraient être prises à partir de jeudi si le pic se poursuit, prévient par ailleurs la collectivité mais pour la journée de mercredi, les autorités ne se sont pas encore prononcées. 

En vidéo

Pollution : premier test pour les vignettes Crit'Air à Paris

Alerte dans l’ouest et le sud ouest

Dans l'ouest de la France, l'Eure et la Seine-Maritime en Normandie sont placés en alerte pollution toute la journée, tout comme les départements des Pays de La Loire (Mayenne, Sarthe, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée). En Bretagne, les Côtes d'Armor et le Morbihan, viennent s'ajouter à l'Ille-et-Vilaine et au Finistère qui le sont depuis samedi.  


A Rennes (Ille-et-vilaine), les transports en commun seront gratuits ce mardi 24 et mercredi 25 janvier.  En Gironde, la préfecture a reconduit la réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée sur la rocade de Bordeaux.

Quels risques ?

En vidéo

Pollution à Paris : des contrôles pédagogiques pour ceux qui n'ont pas leur vignette

En vidéo

JT 13H - A Lille, la pollution prolongée accable les habitants

Les contrevenants risquent une amende de 22 euros si le règlement intervient immédiatement, mais les autorités entendent faire preuve de "pédagogie" sachant qu'un quart des véhicules sont équipés ou vont l'être des fameux macarons de couleur.


En parallèle, les autorités recommandent le covoiturage et de prendre les transports en commun. Les tickets seront moins chers dans les transports en commun avec l'instauration d'un forfait jour à 3,80 euros.

En vidéo

JT WE - Pollution : le point sur les restrictions de circulation

En vidéo

JT 13H – D’où vient la pollution aux particules fines ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter