Fini le bleu, place à l’orange : pourquoi les pompiers de Paris changent d’uniforme

La nouvelle tenue des pompiers de Paris sera utilisée à compter de juin prochain.
SOCIÉTÉ

ÉVOLUTION – Les pompiers de Paris abandonnent le traditionnel bleu marine de leurs tenues d’intervention pour passer à l’orange. Objectifs : mieux les protéger tout en les rendant plus visibles.

Orange is the new blue (L’orange est le nouveau bleu). Les soldats du feu de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) s'apprêtent à abandonner leur traditionnelle tenue d’intervention bleu marine pour passer à un uniforme de couleur orange. Choisi parmi sept différents équipements testés en conditions réelles depuis septembre 2016, ce nouvel équipement a été jugé le plus approprié. 

Avantage : cette couleur est, après le beige, celle qui permet le plus efficacement de retarder le transfert de chaleur lors d’un incendie. Mais là n’est pas son seul intérêt. L’orange offre par ailleurs la meilleure visibilité pour des interventions de nuit ou dans d’épaisses fumées. Une visibilité qui sera renforcée par la présence de bandes réfléchissantes jaune fluo sur l’uniforme. 

Une tenue généralisée en 2019

Gants, sous-vêtements et casques d’intervention seront également renouvelés prochainement. "Nos efforts se sont bien évidemment concentrés sur les performances en matière de protections thermiques et mécaniques de ces équipements", explique le commandant Franck Capmarty. "Mais aussi sur l’ergonomie (aisance au porter), le confort à travers la réduction du stress thermique, la durabilité et la pertinence d’un entretien industriel (traçabilité des lavages et réparations)."

La nouvelle tenue – dont le coût s’élève à 700 euros l’unité – fera son apparition dès juin prochain, selon nos confrères du Parisien, et sera définitivement adoptée par l’ensemble de la BSPP, qui œuvre dans la capitale mais aussi en petite couronne, en 2019. Pour les curieux, un modèle "témoin" sera présenté à l’Hôtel de Ville de Paris dans le cadre de l’exposition "Pompiers de Paris - Notre mission : Sauver".

Voir aussi

Comme l’explique la BSPP sur son site web, l’ancien parc de tenues bleues (environ 7000 pièces) sera quant à lui définitivement réformé s’il n’est pas redistribué au personnel en formation ou doté d’un statut particulier : réserviste, volontaire au service civique, etc. À noter que Paris n’est pas pionnière en la matière. Les pompiers vendéens ont en effet adopté l’orange dès 2005, ceux de Haute-Vienne en 2015. 

En vidéo

Exposition : "Pompiers de Paris, notre mission - sauver"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter