Port du voile intégral : les précédentes polémiques

Port du voile intégral : les précédentes polémiques

SOCIETE - La Cour européenne des droits de l'Homme se prononce ce mardi sur l'interdiction du voile intégral après la plainte d'une Française qui s'estime discriminée. Une nouvelle affaire après des années de polémique sur ce vêtement religieux.

C'est la dernière polémique après une longue série de scandales qui ont divisé la société française depuis plus de trente ans. La Cour européenne des droits de l'Homme doit se prononcer ce mardi sur l'interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics en France depuis une loi votée en 2010. Retour sur les principales controverses liées au voile.

L'affaire des foulards
A Creil, dans l'Oise, en 1989, trois adolescentes sont exclues d'un collège public pour avoir porté le voile. Médias, politiques et opinion publique se déchirent durant des mois, divisés entre défenseurs de l'école ouverte à tous et apôtres de la laïcité. La situation se répète dans les décennies suivantes, avec au total une cinquantaine de jeunes filles exclues de leurs établissements. En 2004, une loi met définitivement un terme au débat : les signes religieux ostensibles sont interdits à l'école publique.

Les enseignants et mères accompagnatrices
En 2010, une institutrice stagiaire d'une école primaire de Tournefeuille qui refusait de se découvrir pour faire la classe est licenciée par l'académie de Toulouse. Le principe de laïcité est invoqué. La polémique s'est ensuite déplacée sur les mères accompagnatrices lors de sorties scolaires. Une circulaire de Luc Chatel, ancien ministre de l'Eduation nationale, leur demandait en 2012 de ne pas porter de signe religieux ostentatoire. Mais après plusieurs actions en justice, le Conseil d'Etat les y autorisait fin 2013.

Le cas Baby-Loup
Après plus de six ans de procédure, la Cour de cassation a confirmé il y a quelques jours le licenciement d'une employée de la crèche privée Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, pour faute grave. Elle refusait d'enlever son voile. La fin d'un feuilleton judiciaire de plusieurs années, qui est devenu emblématique de la laïcité "à la française". L'affaire avait été portée devant les Prud’hommes et avait fait plusieurs allers-retours devant la Cour de cassation et la cour d’appel. La Halde ainsi que l'observatoire de la laïcité s'en étaient également mêlés.

Le voile au volant
En 2010 à Nantes, une conductrice en niqab est verbalisée pour "circulation dans des conditions non aisées". Elle reçoit une amende de 22 euros. La controverse prend de l'ampleur, le ministre de l'Intérieur de l'époque, Brice Hortefeux, propose de remettre en cause la nationalité française de son mari, Lies Hebbadj, accusé de polygamie. Mais finalement, l'amende est annulée. L'année suivante, la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public entre en application.

Un contrôle qui dégénère
En juillet 2013, le contrôle mouvementé d'une femme intégralement voilée, à Trappes dans les Yvelines, provoque des affrontements entre habitants et policiers durant trois nuits. La jeune femme est condamnée pour avoir insulté et menacé des policiers. Son mari, condamné lui aussi en première instance pour s'être violemment interposé, connaîtra quant à lui ce mardi la décision de la cour d'appel de Versailles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.