VIDÉO - "Derrière le vaste débat sur la PMA se cache le mot lesbophobie"

DirectLCI
DEBAT - Invitée ce mercredi matin sur le plateau de la République LCI, la militante LGBT et féministe Alice Coffin a réagi aux dernières annonces de Marlène Schiappa sur l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018. Au-delà des vaines promesses formulées depuis 2013, elle se souvient des violents débats qui avaient entouré l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe. Et craint de nouvelles manifestations de lesbophobie.

Depuis que Marlène Schiappa a de nouveau affirmé l'ouverture de la PMA à toutes les femmes à l'horizon 2018, le débat revient sur le devant de la scène. Ce mercredi matin, sur le plateau de La République LCI, Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, et Alice Coffin, militante féministe et LGBT, opposaient leurs points de vue sur la question.


Une confrontation plutôt explosive au cours de laquelle Alice Coffin a tenu à rappeler les vaines promesses des gouvernements précédents au sujet de l'élargissement du droit à la procréation médicalement assistée. "Si on peut un peu recontextualiser l'annonce, il faut peut-être se rappeler qu'il y a quatre ans déjà, Najat Vallaud-Belkacem qui occupait un poste de ministre avait déclaré en janvier 2013 'la loi sur la PMA sera votée avant la fin de l'année, je m'y engage...'". "Ce n'est pas que je n'y crois pas, précise-t-elle encore, ajoutant qu'elle attend "davantage d'engagement."

De vraies questions en suspens

Et de lancer le débat sur la question d'ouvrir ce droit dans le cadre d'une révision de la loi bioéthique : "Ce n'est pas une question éthique (...) Cela fait cinq ans qu'on entend parler de la PMA, et derrière ce mot là, qu'est-ce qu'on dit ? On parle des lesbiennes. Derrière la vaste question de la PMA, il y a un mot qui se cache, c'est le mot lesbophobie." 


Un argument avec lequel Eugénie Bastié est en profond désaccord. "Je suis agacée qu'on pathologise systématiquement l'opposition à la PMA ou au mariage pour Tous en disant que c'est une phobie, que les gens ne sont animés que par des sentiments de peur ou de haine, alors qu'il y a un vrai débat sur cette question éthique."


Toujours est-il que le Comité d'éthique (CCNE) a déjà tranché cette question. En juin dernier, il s'est en effet prononcé en faveur de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, au nom "d'une évolution historique d'émancipation des personnes". Dans ses conclusions, il recommande toutefois davantage de précisions sur "les conditions d'accès et de faisabilité". Comment s'articuleront les modalités de remboursement et de prise en charge pour les couples de femmes souhaitant recourir à une PMA ? C'est désormais cette question qu'une extension du droit dans la loi devra régler. 

Plus d'articles

Sur le même sujet