Pour voyager malgré le Covid-19, voici comment fonctionnera le "passeport vert" de l'UE

Pour voyager malgré le Covid-19, voici comment fonctionnera le "passeport vert" de l'UE

SÉSAME - La commission de Bruxelles vient de détailler le fonctionnement de son sauf-conduit sanitaire, numérique ou sur papier, censé aider les Européens à voyager malgré les restrictions sanitaires. Un dispositif qui ne vivrait que le temps de la pandémie.

Il n'a pour l'instant pas de forme physique, tout ici tient dans un QR-Code. Ce que la Commission européenne préfère appeler un "certificat vert numérique" va pourtant bien servir de passeport sanitaire à tous les Européens désireux de voyager cet été, et peut-être au-delà. Un sauf-conduit capable d'afficher le statut du porteur face au Covid-19, sans mettre en jeu sa vie privée. Un document à portée et à durée limitée, avec pour l'essentiel trois types d'informations, virologiques, vaccinales, et sérologiques. En clair, le résultat de votre dernier test PCR, le fait de savoir si oui ou non vous avez été vacciné - et si oui quand et avec quel vaccin - et enfin, si vous avez guéri du virus, le fait que vos anticorps vous en protègent désormais.

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

Si la Commission européenne s'est saisie du dossier, c'est d'abord pour trouver un système commun aux 27, mais même au-delà : le certificat fonctionnera également dans certains pays tiers, comme l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège aussi. Surtout, la Commission veut sauvegarder la libre circulation, principe fondateur de l'UE, mise à mal par les restrictions sanitaires. D'où une promesse : faire du certificat un outil non-discriminant, par exemple envers ceux qui ne seront pas vaccinés, que ce soit par choix, ou pas. C'est ce que martelait le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, lors d'un point presse ce mercredi : "Ce certificat, on veut le fournir sans discriminations, pour ceux qui sont vaccinés ou non. La vaccination n'est pas obligatoire, et beaucoup de ceux qui voudraient être vaccinés ne peuvent pas encore le recevoir." Comme le rappelle la Commission sur son site internet, "le fait d'être vacciné ne constituera pas une condition préalable au droit de voyager."

Lire aussi

Sur smartphone... et sur papier

Autre détail qui n'en est pas un : l'accessibilité du système. S'il est pensé pour être affiché sur l'écran de son smartphone, l'appareil ne sera pas indispensable, on pourra simplement imprimer son QR-Code et le présenter en cas de contrôle. Enfin, si la manipulation de données de santé, même simples, pose des questions de sauvegarde de la vie privée des citoyens-patients, la Commission veut limiter à l'extrême leur circulation. Ainsi, si le QR-Code valide votre statut vaccinal ou virologique, ces informations précises ne sortiront pas du pays d'origine. Un contrôle ailleurs dans l'UE ne pourra que constater la validité du certificat, sans en afficher les détails. Chaque pays pourra en revanche mettre en place des systèmes de contrôle différents, la Commission leur fournissant les outils pour cela. Chez nous, il y a fort à parier que ce soit l'application TousAntiCovid qui permette d'afficher son QR-Code.

En vidéo

Vers un passeport vert dans l'union européenne

Vu les débats que le principe même d'un passeport sanitaire ont généré, la Commission a préféré chercher la validation du parlement de Bruxelles pour avancer "en confiance". Conséquence : un lancement qui prendra plus longtemps : le certificat ne devrait arriver qu'au moins de juin prochain, à temps pour les vacances. Et si le système n'a pas encore de date de fin annoncée, sa durée de vie exacte dépendra en fait de celle de la pandémie. "Ce ne sera que pour le temps de la crise liée au Covid", confirme Didier Reynders, "quand l'OMS déclarera la pandémie terminée, nous retirerons le certificat. Mais le système sera prêt à être réactivé, si un jour cela redevenait nécessaire."

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter