Températures polaires aux États-Unis : pourquoi on ne peut pas opposer vagues de froid et réchauffement climatique

Société
DirectLCI
MÉTÉO - Vague de froid polaire en Amérique, enneigement exceptionnel en France... De quoi faire ironiser certains climatosceptiques sur la réalité du réchauffement climatique. C'est pourtant ce phénomène qui peut être à l'origine de baisses soudaines de températures.

Alors qu'une vague de froid polaire touche l'Amérique du Nord, avec des températures qui descendent jusqu'à -50°C, le président américain Donald Trump déclarait ce vendredi sur Twitter qu'"on pourrait peut être utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique". La veille, l'ancien ministre de l'Éducation nationale Luc Ferry ironisait aussi sur le réchauffement climatique, désigné comme responsable à la fois quand il fait chaud et quand il fait froid.

Il est d'abord nécessaire de différencier la météo et le climat. Comme l'expliquait déjà en 2015 La Chaîne Météo, la météo correspond au temps qu'il fait à un moment et à un endroit précis, alors que le climat correspond aux conditions météorologiques moyennes sur une longue période. Ainsi, malgré cette vague de froid de l'autre côté de l'Atlantique, l'année 2017 devrait être l'une des trois plus chaudes de l'histoire.

La vague de froid américaine a pour origine... le réchauffement climatique

Si le climat n'est pas la météo, il peut l'influencer malgré tout. La vague de froid américaine est d'ailleurs causée par le réchauffement climatique. C'est ce qu'affirme une étude du Centre national de recherches météorologiques (CNRM) de Météo France, citée par Le Figaro. Mais comment une hausse généralisée des températures depuis des décennies peut occasionner ces vagues de froid ?


Météo France explique que ce phénomène est lié au réchauffement au niveau des pôles. "Fin décembre 2015, le pôle Nord a ainsi connu des températures positives alors que la normale (moyenne sur la période 1958-2002) pour cette période est de -28 °C", affirme Météo France, qui ajoute que les tempértures des pôles ont augmenté deux fois plus vite qu'ailleurs.


Cette hausse des température dérègle un courant d'air appelé le "jet-stream". Ce courant, situé à plusieurs kilomètres d'altitude, sert normalement de barrière entre l'air froid des pôles et l'air chaud de l'Équateur. À cause du réchauffement, "le jet-stream est moins directionnel et plus sinueux. Cela peut donc provoquer des incursions d'air froid chez nous", a expliqué au Figaro Matthieu Chevallier, chercheur au CNRM.

Il est même très vraisemblable que plusieurs des phénomènes extrêmes sans précédents de la dernière décennie n’auraient pas eu lieu sans le réchauffement planétaire d’origine anthropiqueNature climate change

Le réchauffement climatique n'est vraissemblablement pas responsable que des vagues de froid extrême, mais aussi d'autres phénomènes climatiques destructeurs, comme les ouragans ou les pluies diluviennes. "Les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent être liés à des oscillations climatiques régionales comme El Niño ou La Niña, affirme une étude de Nature climate change publiée en 2012. "Mais aujourd’hui, ces processus se déroulent dans un contexte de réchauffement climatique. Cela peut transformer un événement extrême en un événement de tous les records. Il est même très vraisemblable que plusieurs des phénomènes extrêmes sans précédents de la dernière décennie n’auraient pas eu lieu sans le réchauffement planétaire d’origine anthropique."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Météo des neiges

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter