Préhistoire : une dent exceptionnelle de 550.000 ans retrouvée dans les Pyrénées-Orientales

Préhistoire : une dent exceptionnelle de 550.000 ans retrouvée dans les Pyrénées-Orientales

FOUILLES - Une nouvelle dent datant de plus 550 millénaires a été découverte jeudi sur le site de Tautavel (Pyrénées-Orientales). Ce reste humain, parmi les plus anciens découverts en Europe, ouvre des perspectives sur la présence d'un squelette exceptionnel.

Le célèbre site de la "caune de l'Arago" (Pyrénées-Orientales) n'a apparemment pas révélé tous ses secrets. Une nouvelle dent humaine datant de 550.000 ans vient d'être trouvée à l'endroit où l'Homme de Tautave l, découverte préhistorique majeure, a été mis à jour en 1971.

Plus vieux que Tautavel de... 100.000 ans

Cet ancêtre de Néanderthal, qui fait partie des restes les plus anciens d'êtres humains découverts en Europe, est cependant beaucoup plus jeune que le propriétaire de la dent retrouvée la semaine dernière, puisque les anthropologues estiment qu'il a vécu il y a 450.000 ans. La dent trouvée jeudi est ainsi l'un des deux restes humains les plus anciens jamais découverts en France.

Sur ce gisement exceptionnel, situé au nord de Perpignan, où se relaient scientifiques et simples passionnés pour remonter le temps à travers les fouilles organisées depuis de nombreuses années, deux jeunes bénévoles français, Camille, 16 ans, et Valentin, une vingtaine d'années, ont trouvé une incisive dont l'appartenance à une femme ou un homme n'a pas encore été déterminée. Le niveau de sol d'où a été extraite la dent a permis sa datation.

"C'est une pièce du puzzle qui nous manquait"

"C'est une découverte majeure parce qu'on a très peu de fossiles humains à cette période-là en Europe", a souligné la paléoanthropologue Amélie Viallet, hormis la mandibule de Mauer, découverte en 1907 en Allemagne et datée autour de 600.000 ans. "C'est une pièce du puzzle qui nous manquait pour contribuer à répondre à la question cruciale : est-ce que l'homme de Néandertal, à 120.000 ans, provient d'une lignée unique ?", a poursuivi l'experte citée par Sud Ouest .

A LIRE AUSSI >>  Grèce : 6000 ans après, les squelettes d'un couple retrouvés enlacés

L'an dernier, déjà, une incisive datée de la même période avait été découverte. Le fait d'en trouver une seconde, qui pourrait appartenir au même squelette, tend à prouver que la première dent n'était pas un reste isolé. Comme le précise Christian Perrenoud, le responsable des fouilles, "là, c'est prometteur, on attend la mandibule". Ce reste de mâchoire pourrait en effet éclairer les scientifiques sur une possible évolution de nos ancêtres à cette période.

A LIRE AUSSI
>> La plus vieille crotte humaine en dit long sur ce que mangeaient nos ancêtres
>> Australie : il remonte à la surface un poisson préhistorique

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

EN DIRECT - Télétravail à Ibiza : Jean-Michel Blanquer se défend et reconnaît "peut-être une erreur" au 20H de TF1

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.