Premiers froids : attention à l'intoxication au monoxyde !

SOCIÉTÉ
VIGILANCE – Chaque année, des milliers de personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone. Dans certains cas cela peut mener jusqu'au décès du patient. Mal connue, cette affection peut-être évitée grâce à des gestes simples. Metronews vous en dit plus.

Chaque année c'est la même chose. Quand les premiers froids arrivent, les cas d'intoxication au monoxyde de carbone se multiplient.

Plusieurs milliers de personnes sont ainsi touchées chaque année, bien souvent chez elles (mais aussi dans les crèches, les maisons de retraite). Dans la plupart des cas le mal a pour origine un appareil de chauffage obsolète ou défectueux. Dans les cas d'intoxications les plus sévères les victimes peuvent même trouver la mort. Alors que nous venons de rallumer nos chauffages, une personne a déjà perdu la vie. 

Un gaz invisible et inodore, mortel en moins d'une heure

Le monoxyde de carbone, un gaz toxique qui résulte d’une mauvaise combustion, peut se dégager des appareils de chauffage ou encore des cheminées. C'est la première cause de mortalité par toxique en France. Selon les chiffres de l’Institut de veille sanitaire , près de huit intoxications au monoxyde de carbone sur dix ont lieu de manière accidentelle au domicile des victimes. La chaudière y est la source d’intoxication la plus fréquente.

EN SAVOIR + >> Entretien des chaudières, comment éviter les arnaques ?

Ce gaz terriblement dangereux est invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. Il provoque l'intoxication en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) en les empêchant de véhiculer l'oxygène dans l'organisme. Des nausées et des maux de tête peuvent alors survenir. Si plusieurs personnes dans la même pièce présentent ces symptômes, ouvrez les fenêtres, sortez et prévenez immédiatement les secours.

Entretiens des appareils de chauffage et aération régulière

Le patient contaminé est dans un premier temps soumis à une forte dose d'oxygène pour tenter de réapprovisionner les cellules. Dans certains cas il peut-être nécessaire de placer la victime dans un caisson hyperbare où l'oxygène est soumis à une pression supérieure à la pression atmosphérique. On utilise le même procédé pour les personnes qui ont été victimes d'accident de plongée.

EN SAVOIR + >> 5 choses à savoir sur le ramonage obligatoire

Mais quelques gestes simples peuvent vous mettre à l'abri de ces accidents. Ainsi pensez à faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et les conduits de fumée par un professionnel qualifié. Aérez votre intérieur au moins dix minutes par jour et veillez à ne jamais boucher les entrées et sorties d’air (les VMC, ces petites ouvertures à vos fenêtres ou plus grandes dans la salle de bains, les toilettes ou la cuisine). Enfin, n'utilisez jamais comme système de chauffage des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, four etc...). 

À LIRE AUSSI
>> Pourquoi il faut bien laver vos radiateurs
>> Monoxyde de carbone : intoxication en série en Île-de-France

Lire et commenter