Près d'un service d'urgence sur dix pourrait fermer : "C'est une catastrophe"

Près d'un service d'urgence sur dix pourrait fermer : "C'est une catastrophe"

ALLO MAMAN BOBO – Un rapport récemment remis à Marisol Touraine demande la suppression de 67 services d'urgence. Pour le secrétaire fédéral de Force Ouvrière Santé, cette mesure priverait de soins rapides toute une partie de la population.

Comme une impression de déjà vu. Le docteur Jean-Yves Grall, directeur de l'agence régionale de santé (ARS) du Nord Pas-de-Calais, a remis un rapport à la ministre de la Santé Marisol Touraine, dans lequel il préconise la disparition de 67 centres d'urgence sur 654 points d'accueil en France, selon un rapport de 2012 de la Cour des comptes. Ces structures seraient, selon le Figaro qui s'est procuré le document, transformées en "centres de soins non programmés".

En clair, ciao les urgentistes. Parce qu'ils ne sont pas assez fréquentés, ces services n'assureraient plus que des consultations médicales classiques. Des préconisations qui révoltent Denis Basset, secrétaire fédéral de Force Ouvrière Santé. Contacté par metronews, il assure que ce rapport n'est ni plus ni moins qu'une "catastrophe".

"Leur force, c'est leur proximité"

"Si ce rapport venait à être suivi, il éloignerait encore davantage une partie de la population d'un accès à des soins rapides. Et les hôpitaux ciblés, on les connait. Ils ont déjà été mis sur la sellette à plusieurs reprises. On ne peut que le regretter, car la force de ces établissements, c'est justement leur proximité."

Aussi exaspéré soit-il, Denis Basset n'est guère étonné. Pour lui, ce rapport s'inscrit "dans la politique d'économies menées par le gouvernement". Car ces services excentrés, faute de moyens économiques ou de personnel, ne seraient pas les premiers ou les seuls à être ainsi rayés de la carte. Les urgences de Valognes (Manche), par exemple, se sont vues dans l'obligation de fermer leurs portes "temporairement" cet été, en raison d'un manque de médecins. "Depuis, les patients doivent courir jusque Cherbourg, à une quarantaine de kilomètres de là", note le syndicaliste. 

A LIRE AUSSI >> Hôpitaux de Paris : la facture (très salée) du roi d'Arabie saoudite

Et le médecin de se souvenir de la promesse formulée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, à l'époque de sa prise de fonction. "Elle souhaitait que chacun ait accès à des soins à moins de trente minutes de son domicile. Aujourd'hui, on lui demande simplement que ce rapport ne soit pas suivi d'effets, à quelques semaines de l'ouverture des débats sur la loi santé."

À l'heure actuelle, toujours selon Le Figaro, le gouvernement n'a pas indiqué les suites qu'il prévoit de donner à ce rapport qui risque de faire du bruit, dans les régions concernées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.