Prix du gaz : pourquoi ça pourrait (encore) augmenter au 1er novembre

Prix du gaz : pourquoi ça pourrait (encore) augmenter au 1er novembre

ÉNERGIE - Après une première hausse de 4 % en octobre, les prix du gaz pourraient de nouveau augmenter de 2,4 % en novembre, selon Europe 1. Le fruit d’une révision du mode de calcul cet été, au grand dam des consommateurs.

La facture énergétique des Français va-t-elle s’envoler ? Selon Europe 1 , le prix du gaz pourrait augmenter de 2,4 % au mois de novembre, après une hausse de 4 % au mois d'octobre . Pour 7,9 millions de foyers, cela représenterait ainsi une hausse de 29 euros, de 75 euros si l'on ajoute la hausse d'octobre.

Une clause de sauvegarde

A la demande des autorités, la formule du calcul du prix du gaz a en effet été révisée en juillet dernier. Son principe est simple : les prix du marché comptent pour 60 % dans le calcul du prix, contre 45 % auparavant. Problème : depuis la rentrée, la conjoncture joue en défaveur des consommateurs, entre les inquiétudes liées à la crise ukrainienne et l’arrivée de l’hiver, qui dope comme chaque année les prix après le creux de l’été.

Pour se rassurer, les consommateurs peuvent se tourner vers le gouvernement. Si le prix du marché continue d'augmenter, le gouvernement peut en effet activer une clause de sauvegarde, telle que prévue par la loi. Elle lui permettrait de s'opposer à une augmentation trop forte en étalant cette dernière sur plusieurs mois. Une progression par ailleurs tellement forte qu'elle annule la baisse d'un peu moins de 7 % enregistrée entre janvier et septembre…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.