Électricité : les tarifs réglementés doivent augmenter, selon le gendarme de l'énergie

Électricité : les tarifs réglementés doivent augmenter, selon le gendarme de l'énergie

PRIX - La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a recommandé lundi d'augmenter en moyenne de 0,8 % les tarifs réglementés de l'électricité, des tarifs de vente appliqués à quelque 27 millions de consommateurs en France.

Les tarifs réglementés de vente de l'électricité doivent augmenter. Le constat est sans appel, et a été délivré lundi par le gendarme de l'énergie. Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), il est nécessaire d'augmenter de 1,6 % les tarifs réglés par les très petits professionnels, et de 0,7 % pour les particuliers. Elle va même jusqu'à suggérer une hausse allant de 1 à 1,2 % pour les tarifs appliqués à certains professionnels situés dans des zones non connectées au réseau métropolitain, comme c'est le cas en Corse ou dans les départements d'outre-mer.

Au 1er août 2017, les tarifs réglementés de l'électricité, qu'EDF applique à quelque 27 millions de consommateurs, avaient déjà augmenté de 1,7 %, dans le cadre d'une révision annuelle. Ces tarifs sont calculés en additionnant les coûts de l'énergie, c'est-à-dire le prix sur le marché de gros et le prix du nucléaire historique, les coûts d'acheminement de l'électricité via les réseaux de transport et de distribution, et enfin le coût de la commercialisation. 

En vidéo

Électricité, gaz : comment changer de fournisseur ?

Fournisseurs rémunérés

Selon le gendarme de l'énergie, il est nécessaire d'augmenter exceptionnellement ces tarifs afin de prendre "notamment en compte la hausse de l'obligation pesant sur les fournisseurs en matière de certificats d'économies d'énergie, ainsi que l'évolution du tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité à partir du 1er janvier 2018". C'est-à-dire d'une part, la hausse de l'obligation faite aux fournisseurs d'énergie de financer des actions d'efficacité énergétique, qui va augmenter le coût de ce dispositif pour EDF, et d'autre part, la révision du tarif d'utilisation des réseaux d'électricité. Ce dernier a évolué au 1er janvier après une décision de justice qui oblige les gestionnaires de réseaux (Enedis, etc.) à rémunérer les fournisseurs de courant pour certains services de gestion qu'ils lui rendent.

La décision de faire évoluer ou non les tarifs réglementés de l'électricité revient au gouvernement. Celui-ci a trois mois pour s'opposer aux recommandations du CRE. Si évolution il y a, alors celle-ci sera publiée au Journal officiel. "La décision du ministère de la Transition écologique et solidaire interviendra prochainement", a tout simplement déclaré le ministère. Depuis dix ans, les tarifs réglementés appliqués par EDF à une partie des ménages français cohabitent avec des offres de marché à prix libre, proposées par l'énergéticien mais aussi par des fournisseurs alternatifs. Ces derniers contestent d'ailleurs une telle pratique, et plusieurs recours ont été déposés pour supprimer ces tarifs "privilégiés".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour propose une amende pour le port de signes religieux dans l'espace public

Traitement anti-Covid : la pilule Paxlovid de Pfizer autorisée par la Haute Autorité de santé

États-Unis : un homme retrouvé mort entouré de plus d'une centaine de serpents

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.