Procès Bettencourt : quand les domestiques lavent le linge sale en public

Procès Bettencourt : quand les domestiques lavent le linge sale en public

Société
DirectLCI
JUSTICE – Le procès Bettencourt a cela d'extraordinaire qu'il place sur le banc des prévenus des millionnaires, des notables, des politiques et des mondains. Mais c'est aussi celui qui donne la parole aux nombreux employés de maison qui fourmillent, dans l'ombre, autour de ces puissants. Leurs témoignages peuvent tout faire basculer.

Ils s'affairent dans l'ombre des grands de ce monde et pourtant ils ont des yeux, des oreilles, et parfois même un dictaphone. Majordome, cuisinier, infirmier, femme de chambre... Ils ont vécu de l'intérieur le rocambolesque feuilleton de l'affaire dite Bettencourt, qui s'est joué en grande partie dans l'hôtel particulier de Neuilly où vit la femme la plus riche de France et où gravite sa cour. Et aujourd'hui, alors que se tient le procès à Bordeaux, les voilà qui sortent de l'ombre. Avec le linge sale.

LIRE AUSSI >>  Affaire Bettencourt : qui sont les acteurs du procès pour "abus de faiblesse" ?

On connaît déjà Pascal Bonnefoy, le majordome de Liliane Bettencourt, qui laissait traîner son dictaphone dans les salons de "Madame". Ses enregistrements, qui incriminent aujourd'hui trois prévenus (l'ex-confident François-Marie Banier, le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre et l'ex-ministre du Budget Eric Woerth) ont fait trembler Nicolas Sarkozy.

Les confidences d'une femme de chambre

Mais Pascal Bonnefoy n'était pas le seul, dans la maison Bettencourt, à s'intéresser de près aux conversations de "Madame". La voix frêle, toute vêtue de noire, l'ancienne femme de chambre de la richissime héritière est entrée en scène mardi. Visiblement intimidée par le tribunal, Dominique Gaspard a pourtant de quoi en faire trembler plus d'un dans la salle. A commencer par François-Marie Banier, soupçonné d'abus de faiblesse sur l'héritière de L'Oréal. Pendant 18 ans, de 9 heures du matin à 22 heures le soir, Dominique était aux côtés de Liliane Bettencourt, dans sa salle de bain ou sa chambre. Son témoignage est donc crucial.

LIRE AUSSI >> Ce très "cher" ami François-Marie Banier

Avec des mots simples, elle raconte alors comment "monsieur Banier" s'incrustait dans la vie de "Madame", jusqu'à choisir ses vêtements, ses médecins... et même son maquillage. Comme ce soir de Noël 2006 : "Madame voulait se mettre du rouge à lèvres, il lui arrachait les tubes des mains et les jetait à terre". "C'est moche", disait-il. Ou encore ce jour où, après la mort d'André Bettencourt, la femme de chambre a entendu depuis la salle de bain ce même Banier qui suggérait à l'héritière de l'adopter. Pour l'éloigner de sa famille, qui se rendait chaque été en Bretagne, il serait même allé jusqu'à persuader la vieille dame qu'il y "neigeait en juillet", raconte encore la femme de chambre à la barre.

"Tu es sale, tu es vieille"

Ce dandy à l'allure impeccable serait-il en privé un manipulateur violent ? C'est aussi le portrait qu'en avait fait une de ses propres employées. Car François-Marie Banier, comme tout millionnaire qui se respecte, avait aussi ses "gens de maison", comme il les appelle. Jusqu'à une dizaine. "Il m'humiliait, raconte ainsi l'ancienne domestique, citée par le président du tribunal. Il me traitait comme un chien. Me disait : 'tu es sale, tu es vieille'. Puis venait me caresser l'épaule, me murmurait 'gentil, gentil' ". "Il me considérait comme sa chose, me demandait de le regarder travailler pendant des heures, c’était un rapport possesseur-possédé", cingle aussi son ex-cuisinier.

LIRE AUSSI >> Le phénomène François-Marie Banier entre en scène

"Calomnies ! Mensonges !" s'est écrié François-Marie Banier à la lecture de ces témoignages. "Lisez donc 'La bonne merveilleuse' de Proust, lisez Molière, lisez 'Le journal d'une femme de chambre' !", a plaidé l'artiste. "Les gens de maison se vengent parce qu'ils envient cette vie qu'ils n'ont pas eue". L'homme n'a bien sûr pas cité cette autre pièce phare de la littérature française : Le Tartuffe, de Molière. L'histoire d'un homme qui s'incruste dans une riche famille et manipule le patriarche afin d'hériter de sa fortune. Et où Dorine, la simple servante, est la première à démasquer l'imposteur...

EN SAVOIR +

>> L'ex-infirmier de Bettencourt a tenté de se suicider la veille du procès
>> Quand Eric Woerth, tout sourire, salue chaleureusement de Maistre
>>
Pourquoi Sarkozy n'est pas sur le banc des accusés
>>
Les larmes de Patrice de Maistre à la barre

► Vous ne comprenez rien à l'affaire Bettencourt ? Metronews vous explique tout dans une infographie animée ci-dessous. Suivez le guide !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter