"Provoc’" ou "tradition" ? Pro et anti-crèche de Laurent Wauquiez s’affrontent sur Twitter

Société
DirectLCI
VU DE TWITTER - En installant une crèche dans les locaux de l’Hôtel de Région à Lyon, le président de la collectivité, Laurent Wauquiez, a relancé le débat sur la présence de crèches de Noël ou non dans les bâtiments publics. Les twittos s’affrontent.

Est-ce une atteinte à la laïcité ? Du prosélytisme ? Ou est-ce un respect des traditions locales ? En installant une crèche, pour la première fois, dans le hall d’entrée du conseil régional à Lyon, le président Les Républicains d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a jeté de l'huile sur le feu d’un sujet déjà sensible : les crèches de Noël.

En novembre, un arrêt du Conseil d’Etat a redonné la règle… tout en laissant des marges de manœuvre aux élus : l’institution a estimé que "dans les bâtiments publics, sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif." 

Vous voulez que j’installe des crèches de Noël quand ? Pendant l’été ? Laurent Wauquiez, président de Rhône-Alpes

C’est justement là-dessus qu’a joué Laurent Wauquiez, se défendant ce jeudi matin sur LCI de toute velléité politicarde en installant sa crèche en cette période tendue. "Pardonnez-moi, mais vous voulez que j’installe des crèches de Noël quand ? Pendant l’été ? En avril ? Une crèche en France, c’est à Noël", a-t-il répondu, un brin malicieux, à la journaliste qui l'interrogeait sur ce sujet. "Le Conseil d’Etat a très clairement dit que les crèches n’étaient pas interdites dans les lieux publics à condition qu’il n’y ait pas de dimension prosélyte." 

Montrant la crèche de 14m2 installée derrière lui, il a évoqué "une dimension d’explication, d’histoire" : "Si vous regardez, vous trouvez un petit santonnier qui a été fait en Haute-Savoie,  un autre qui incarne les ramasseurs de l’Ardèche, un autre avec les lentilles du Puy-en-Velay. C’est juste notre histoire, notre terroir." Et d’après lui, les "gens trouvent bien pour leurs enfants qu’il y ait cette dimension un peu festive, un bon esprit de concorde pour Noël."


Sur les réseaux sociaux, diverses positions s’affrontent.  La crèche de Laurent Wauquiez a ses aficionados :

D’autres se plongent émerveillés, dans les détails de l’installation lyonnaise.

Beaucoup d'internautes le relèvent, la crèche est pour eux une référence aux traditions, auxquelles ils sont attachés. 

Mais d’autres encore rappellent la règle :

Certains poussent même un peu l’analyse :

Ou font de l’humour :

Pour déterminer si l’installation d’une crèche de Noël présente un caractère culturel, artistique ou festif, ou si elle exprime au contraire la reconnaissance d’un culte ou une préférence religieuse, le Conseil d’État juge qu’il convient de tenir compte du contexte dans lequel a lieu l’installation, des conditions particulières de cette installation, de l’existence ou de l’absence d’usages locaux et du lieu de cette installation.


Jeudi dernier, la ville d'Hénin-Beaumont, dirigée par le Front national, a été condamnée jeudi par le tribunal administratif de Lille pour l'installation d'une crèche de Noël en décembre 2015 dans le hall de la mairie. Polémique aussi en région Paca, où le FN a déposé une motion au Conseil régional pour qu’une crèche soit installée dans le bâtiment. Motion sur laquelle a ironisé le président Christian Estrosi : "Voilà un an qu’on attend que Mme Le Pen formule, ne serait-ce qu’une proposition : ça y est ! Mme Le Pen a enfin une idée : l’installation d’une crèche de Noël à l’Hôtel de Région", a-t-il asséné dans un communiqué. Avant de glisser qu’une crèche est justement installée dans ses locaux, à l’étage occupé.  

En vidéo

JT 13H - Les crèches, une tradition de Noël encore très appréciée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter