PV, embauches, cendriers et nouveau matériel : les 10 mesures d'Anne Hidalgo pour renforcer la propreté de Paris

Société
DirectLCI
PROPRETÉ - C'est le combat de chaque maire de Paris depuis 30 ans. Le manque de propreté des rues parisiennes va faire l'objet d'un nouveau plan de lutte. Dans une interview au JDD, la maire de Paris Anne Hidalgo propose une série de dix mesures.

Crottes de chiens, mégots de cigarettes sur les trottoirs, rats dans les parcs,... la propreté des rues parisiennes est l'une des insatisfactions principales des Parisiens. Ils sont 61% à juger négativement la politique en matière de propreté à Paris, selon un sondage Ifop-JDD en date de 2016. 


Dans une interview au Journal du Dimanche, Anne Hidalgo annonce une série de dix mesures destinées à "lutter contre la saleté des rues parisiennes". Un sujet sur lequel, depuis Jacques Chirac et ses moto-crottes, tous les maires de Paris se sont "cassés les dents". La maire de Paris cherche à accélérer sur le sujet alors qu’elle proposera déjà, lors du prochain Conseil de Paris, son troisième plan propreté depuis son élection en mars 2014.

Recrutement d’agents de propreté et achats de matériels

La maire de Paris annonce vouloir augmenter significativement le nombre d’employés du service technique de la propreté de Paris. Elle propose donc l’arrivée de 100 agents supplémentaires qui "viendront grossir les rangs des 260 agents déjà recrutés depuis 2014". Une phase de recrutement qui permettra  au service technique de la propreté de Paris d’avoir dans ses rangs "7.000 personnes à la fin de l’année" en comptant "les éboueurs, balayeurs, conducteurs et encadrants", précise-t-elle au JDD.


La maire base aussi son nouveau plan sur l’achat de nouveau matériel. En 2017, 22 millions d’euros seront investis pour acheter une cinquantaine de laveuses de trottoirs "toutes électriques ou au gaz naturel".

Des amendes plus nombreuses

Anne Hidalgo cherche à "construire une culture civique à Paris" et pour se faire, elle va renforcer la verbalisation. Pour se faire, elle propose d’augmenter le nombre d’agents verbalisateurs. "Le nombre d’inspecteurs verbalisateurs augmentera de près de 50% d’ici à l’été 2018", annonce la maire de Paris. En plus des 1900 agents que compte la brigade de la lutte contre les incivilités, 1.500 ASP (Agents de Surveillance de Paris) viendront gonfler les effectifs.


Dorénavant, la maire veut que les enquêteurs de la direction propreté, sécurité et protection (DPSP) prennent le temps d'identifier les contrevenants pour les verbaliser et leur facturer les frais de nettoyage. En 2016, quelque 35.400 PV ont été délivrés pour malpropreté.

Des cendriers à l'entrée des immeubles de bureaux

Anne Hidalgo souhaite impliquer les partenaires de la mairie, comme les grandes enseignes et les immeubles de bureaux, dans l’effort. Elle souhaite notamment qu’ils équipent "en cendriers les points d'entrée et de sortie de leur personnel". Il en sera de même "pour les cafés, sous peine de se voir retirer leur autorisation de terrasse", ajoute-t-elle en précisant que "les agents municipaux ramassent quelque 150 tonnes de mégots par an".

Dératisation de Paris

Omniprésent dans les egouts, mais aussi de nombreux parcs et jardins, le rat prolifère dans Paris. Afin de totalement dératiser la capitale, Anne Hidalgo est prête à investir plus de 1.5 millions d’euros. Pour se faire, la mairie compte sur "une multiplication des interventions" mais aussi sur l’achat de nouveaux pièges et "la pose de socle en bois ou en Plexiglas autour de certaines des 30.000 poubelles parisiennes". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter