Qu’est-ce que cette médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement remise à Mamoudou Gassama ?

DirectLCI
RECONNAISSANCE - Le jeune Malien de 22 ans, salué en héros après avoir sauvé un enfant suspendu dans le vide ce samedi 26 mai, a reçu des mains du président la médaille d’or pour acte de courage et de dévouement. Mais quelle est cette récompense ? LCI vous explique tout.

En sortant de l’Elysée, Mamoudou Gassama a arboré fièrement le "cadeau" remis par le Président de la République : une médaille d’or pour actes de courage et de dévouement accompagnée d’un certificat.  "Ça me fait plaisir, c'est la première fois que je gagne un trophée comme ça", a-t-il confié aux journalistes qui l’attendaient sur le perron. Cette distinction récompense les personnes qui se sont portées au secours de quelqu'un en danger de mort, et ce, au péril de leur vie.

Depuis 1970, ce sont les préfets qui sont habilités à la décerner. Comme l'explique notamment la préfecture du Gers, cette médaille peut être attribuée individuellement mais aussi collectivement à des unités d'intervention et de secours.

Une distinction aux origines anciennes

Cette distinction n'est pas nouvelle, les premières ont été remises sous Louis XIV - il s'agissait alors de "médailles de sauvetage" – mais il faut attendre 1816 pour que la remise de ces récompenses soit organisée par le souverain de l'époque, Louis XVIII. "Décernée par le Ministre de la marine afin de récompenser les marins qui se signaleraient par leur dévouement pour sauver les personnes ou les biens exposés à périr dans les flots, cette récompense honorifique pouvait être portée à la boutonnière, suspendue à un ruban tricolore", explique la préfecture des Hautes-Alpes.


En 1833, le ministère de l'Intérieur est, lui aussi, autorisé à récompenser le courage et le dévouement des personnes qui, au péril de leur vie, en ont sauvé d’autres. Par décret du 16 novembre 1901, la médaille du sauvetage prend le nom de médaille d'honneur pour actes de courage et de dévouement. Les règles d'attribution actuelles sont définies dans l'instruction n°3918 du 18 septembre 1956 et la circulaire du 14 avril 1970.

Sept grades distincts

Il existe plusieurs degrés de récompenses, sept exactement :

- Une lettre de félicitations ;

- La mention honorable ; 

- La médaille de bronze ; 

- La Médaille d’Argent de 2e classe ;

- La Médaille d’Argent de 1ère classe ;

- La Médaille de Vermeil ;

- La Médaille d’Or ;


La lettre de félicitations et la mention honorable sont, en règle générale, décernées à un premier acte de sauvetage et à "des actes méritoires reconnus".


Les médailles récompensent, quant à elles, ceux qui ont risqué leur vie. A partir de la médaille de vermeil, il faut avoir fait preuve "d'une grande intrépidité", relate la préfecture des Hautes-Alpes, ou avoir obtenu au moins deux médailles d'argent. 


Selon plusieurs préfectures, la médaille d'or n'est accordée que dans des cas exceptionnels. Le "héros" doit avoir rendu "à plusieurs reprises, des services exceptionnels à ses concitoyens" et souvent il est remis à titre posthume. Mamoudou Gassama fait donc partie des rares citoyens à avoir droit à cet honneur.

La procédure d'attribution

Depuis 1970, les décisions d'attribution reviennent aux préfets. "Les candidatures et propositions se font donc auprès du préfet du département où l’acte à récompenser a été effectué." Toute proposition peut être envoyée, accompagnée du procès verbal d’enquête dressé par la gendarmerie ou le commissariat de police, ou un rapport des services d'incendie et de secours (s'il y en a), des témoignages recueillis, et de l'extrait du casier judiciaire des personnes proposées. Et oui, car une médaille ne peut être remise à quelqu'un qui a été condamné par le passé.


Si le sauveteur appartient à une administration publique, l'avis du supérieur hiérarchique est également demandé. Dans la grande majorité des cas, ces récompenses sont attribuées à des sauveteurs professionnels et notamment à des pompiers.


C'est d'ailleurs vers cette profession que va se tourner le jeune héros malien. Emmanuel Macron annoncé ce lundi 28 mai que Mamoudou Gassama serait "naturalisé français" et intégrerait les sapeurs pompiers prochainement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter