Quand les banques se font de l'argent sur le dos... des morts

Quand les banques se font de l'argent sur le dos... des morts

Société
DirectLCI
POLEMIQUE - Après le décès de leur client, certaines banques prélèvent directement sur leur compte de l'argent pour se faire rembourser des démarches administratives engagées. Mais les montants ponctionnés sont souvent disproportionnés.

Votre mort peut rapporter gros à votre banquier. Des sommes abusives seraient prélevées sur les comptes de certains clients décédés, révèle RTL. L' Association Française des Usagers des Banques , qui s'est penchée sur la question, a effet reçu plus de 800 plaintes de familles depuis le début de l'année.

Si les banques ont le droit de prélever de l'argent sur le compte d'un mort pour rembourser les frais administratifs liés à sa fermeture, ou aux transferts d'argent vers le notaire et les héritiers, les montants ponctionnés sont parfois jugés disproportionnés.

EN SAVOIR + >> Comment éviter les arnaques par téléphone ?

Un business à 150 millions d'euros

Pour un compte présentant 1000 euros d'avoirs, l'établissement peut prélever autour de 100 euros, en moyenne. Des prélèvements qui pourraient atteindre jusqu'à 150.000 euros par an selon la radio, chiffrant ce business macabre entre 55 et 150 millions d'euros.

Les proches des défunts parlent d'"un véritable racket". Un arrêté de mars 2005 stipule la gratuité de la clôture d'un compte. Mais il ne s'étend pas aux personnes décédées, ce que semble bien avoir intégré certaines banques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter