Que contient la "charte des principes" de l'islam de France et à quoi va-t-elle servir ?

Image d'illustration d'un homme priant dans une mosquée

RELIGION - Les fédérations composant le Conseil français du culte musulman ont finalement trouvé un terrain d'entente dimanche soir au sujet du contenu de la "charte des principes" de l'islam de France. En quoi consiste exactement ce texte ? LCI vous répond.

Après six semaines d’âpres négociations, le Conseil français du culte musulman (CFCM), l’organisme chargé de représenter auprès des pouvoirs publics cette confession religieuse, a approuvé dimanche soir une "charte des principes" de l'islam de France. Le texte, en plus de formaliser l'adhésion des fédérations qui compose le CFCM aux valeurs de la République, va servir de référence en vue de l’élaboration d’un Conseil national des imams (CNI). La future instance, qui comptera un représentant issu de chacune des neuf organisations, sera chargée d'accorder les certifications aux ministres du culte musulman qui en feront la demande à l'avenir.

Le document de sept à huit pages, dont le contenu intégral n'a pour l'heure pas été rendu public, aborde en préambule la question l'islam politique, en réaffirmant "le principe d’égalité devant la loi oblige tout citoyen dont le musulman de France à inscrire son vécu dans le cadre des lois de la République garantes de l’unité et la cohésion de notre pays", explique le Conseil français du culte musulman dans un communiqué. Le texte souligne en outre "le principe d’égale dignité humaine dont découle l’égalité Femme-Homme, la liberté de conscience et de religion, l’attachement à la raison et au libre-arbitre, le rejet de toute les formes de discrimination et de la haine de l’Autre". 

Au cours d'une réunion avec les responsables du CFCM ce mardi à l'Élysée, Emmanuel Macron a salué cette charte comme "un engagement net, clair et précis en faveur de la République", selon la présidence, relevant qu'elle marquait aussi "une étape extrêmement importante" en permettant "une clarification de l'organisation du culte musulman".

Toute l'info sur

La présidence Macron

La charte réfute l'idée de racisme intentionnalisé

La charte, réclamée par le chef de l'État dans le cadre de son offensive contre le séparatisme islamiste, fait également référence aux actes hostiles visant les musulmans en France tout en rejetant l'idée d'un racisme institutionnalisé.  "La charte rappelle que les actes hostiles aux musulmans de France et aux symboles de leur foi est l’œuvre d’une minorité extrémiste qui ne saurait être confondue ni avec l’État ni avec le peuple français", précise le CFCM. Dans une allusion aux discriminations qui peuvent frapper les musulmans en France, le texte rappelle leur "attachement (...) à leur citoyenneté pleine et entière".

Lire aussi

Si la portée exacte et le champ d'application de la charte restent encore à préciser, le Conseil français du culte musulman a indiqué dimanche qu'il rechercherait "l'adhésion la plus large possible" au sein des différents acteurs du culte musulman. "Le CFCM soumettra, via ses instances, le texte de la charte ainsi que les textes fondateurs du Conseil national des imams (CNI) aux acteurs locaux, imams et responsables de mosquées, en vue d’une consultation et une adhésion les plus larges possibles", indique le communiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "gagner du temps" avant de reconfiner, une stratégie risquée

Les données médicales de 500.000 Français dérobées et diffusées sur internet

EN DIRECT - Covid-19 : un nouveau conseil de défense sanitaire à l'Élysée

Pour faire face à l'explosion du taux d'incidence à Mayotte, des renforts envoyés sur place

Val d'Oise : une joggeuse disparaît, la gendarmerie lance un appel à témoins

Lire et commenter