"Vos 3 enfants ont le même père ?" Vous nous avez raconté votre pire entretien d'embauche

"Vos 3 enfants ont le même père ?" Vous nous avez raconté votre pire entretien d'embauche

OPEN-SPACE
DirectLCI
TÉMOIGNAGES - Nous avons tous des souvenirs d'entretiens d'embauche qui se sont plus ou moins bien passés. Nous vous avons demandé de nous raconter vos pires expériences lors de ces entrevues souvent chargées en stress. Florilège.

C'est un passage obligé avant d'intégrer une nouvelle entreprise : l'entretien d'embauche. Un moment où, en tant que candidats, nous sommes testés. Et si la loi est claire en ce qui concerne ces rendez-vous décisifs, certains employeurs n'hésitent pas à poser des questions surprenantes ou à tenir des propos interdits. Pour LCI, vous avez raconté vos pires entretiens d'embauche. 

Les enfants, ce problème ...

Catherine 

"Je passe un entretien dans une société bancaire à Paris, pour un poste d'assistante en CDD en remplacement de la titulaire qui est en congé maternité. La Directrice Communication (une femme) me demande si je suis en couple et si je veux des enfants. Je lui réponds que je n'en ai pas. Elle renchérit alors : 'Comptez-vous avoir des enfants dans peu de temps ? Parce que là on a notre assistante qui a une grossesse difficile...'. Je lui explique alors que je souhaite me stabiliser professionnellement avant d'en avoir. Par la suite j'ai eu un entretien avec son équipe et ils m'ont posé ces mêmes questions."


Patricia  

"J'avais 37 ans, divorcée sans enfants. Je passe un entretien avec le PDG d'une entreprise. 'Vous n'avez pas d'enfants... Vous allez en vouloir....', me dit-il. Je lui réponds que ce n'est pas dans mes projets. Il insiste : 'si si...'. Devant son insistance, je suis partie. Le lendemain, coup de fil de ce PDG, il me présente ses excuses et m'offre l'emploi. Je le refuse dans un premier temps afin de faire monter les conditions et de me faire respecter. Résultat : j'ai été embauchée avec un salaire plus élevé que prévu !"


Elisabeth 

"Durant un entretien, il a été question de ma vie privée : parents, frères et sœurs, mari, beaux-parents... leur âge, leur profession, leur lieu de résidence .... Puis la personne me demande si je suis mariée. Je lui réponds que je le suis, depuis deux ans. Le recruteur pousse la discussion plus loin et me questionne sur les enfants. 'Et vous avez l'intention d'en avoir je suppose... quand ?', m'interroge-t-il. Je lui réponds que ce sera à la nature de décider. Réponse de sa part : 'bon bah ça va pas le faire alors'."


Romy

"Je me rends à l'entretien et durant ma présentation, j'annonce que j'ai trois enfants. Réponse au tac au tac du grand patron de la boîte : 'du même père ?'."

La vie privée, également

Oupa

"Je passe un entretien pour un poste d'agent de sécurité incendie en extra. J'arrive sur place avec mon beau CV et mes diplômes originaux pour justifier de tout. Le recruteur s'en fout royalement et se focalise sur ma vie sexuelle : il voulait savoir comment je pouvais avoir une vie de couple en bossant de nuit..."

Le temps, c'est de l'argent !

Christine 

"Un jour j'ai passé un entretien pour un poste de comptable pour un fabricant de vêtements. Le type a allumé un minuteur et il m'a dit : 'Vous avez 8 min pour me convaincre.' Quand le minuteur a sonné j'étais en train de parler et il m'a arrêtée en me disant : 'le temps est écoulé'."


Diane 

"Une grande entreprise pharmaceutique m’a fait poser un jour de RTT et faire 1000 km aller-retour en urgence pour me débaucher de mon poste. Après 1h d’attente dans les locaux et à peine assise devant le recruteur il me demande si j’accepte d’être rémunérée au smic ou presque et bosser 60h par semaine minimum. Je refuse bien entendu (bac +5 je gagne aujourd’hui 2000 euros par mois mais il le savait!), il me remercie. L’entretien a duré 5 min... aucune indemnisation bien entendu."

L'imprévu

Fanny

"Je passais un entretien d'embauche à Pôle emploi où une bagarre générale a éclaté. La porte de la salle où j'étais tremblait à chaque coup de pied ou poing. A un moment, elle s'est ouverte avec perte et fracas et j'ai été prise d'un fou rire avec mes futurs employeurs : des gens se tapaient dessus devant nous en nous disant 'ne faites pas attention à nous, pardon'. Mémorable !"


Fabienne

"Pour un poste de conseillère de vente, j'ai dû danser devant la gérante et la responsable du magasin ainsi que les autres candidats. C'était humiliant. Tout ça pour un CDD de trois mois. Je n'ai pas été retenue."


Zinna 

"Les pires questions qu'on m'a posées en entretien : 'Si votre enfant est malade, que faites-vous ?', 'Quelle sorte d'arbre seriez-vous ?', 'Que pensez-vous de vos parents ?', 'Vous consommez de la drogue ?'."


Caroline

"La personne qui me faisait passer l'entretien a appris le décès de son beau-frère durant l'entrevue. Elle s’est mise à pleurer et m'a raconté sa vie... Je ne savais plus où me mettre. Je n’ai pas vraiment eu d’entretien après ça donc bien sûr je n’ai pas eu le job."

Les dérives machistes

Corinne

"Je passe un entretien pour un poste d’assistante commerciale. J’ai fait 35 km pour m’entendre dire 'en fait vous être trop vieille pour le poste mais je voulais voir la tête que vous aviez'. Inutile de dire que je suis partie furax, j’avais 35 ans."


Lola

"On m’a obligée à porter une jupe très courte pour répondre à des questions intelligentes comme : 'Quel animal voudriez-vous être dans la prochaine vie ?'."

Pas de place pour les initiatives personnelles

Etienne : 

"C'était un entretien pour un poste d'ingénieur en informatique. Pendant que je suis dans la salle d'attente, le type incendie sa secrétaire qui est devant une planche à repasser. Au cours de l'entretien, après m'avoir présenté la boîte, et échangé rapidement sur mon parcours, la personne me demande ce que j'attends du job. Je lui réponds que j'attends un épanouissement personnel sur des projets intéressants, d'imaginer des solutions innovantes, de développer mes compétences, de prendre des initiatives, de collaborer en équipe, de prendre des responsabilités, de pouvoir gérer des projets. Réponse du recruteur : 'On est là pour bosser. Ici, on obéit et on fait ce qu'on nous dit de faire. On bosse pour des militaires, y'a pas de place pour l'improvisation. Vous êtes là pour coder les lignes de programme qu'on vous dit d'écrire, un point c'est tout.' Sur ce, je lui ai répondu : 'Je crois qu'on n'est pas fait pour travailler ensemble'. Je me lève et je lui serre la main par dessus son beau bureau en acajou. Il me regarde médusé, avec des yeux ronds comme des boules de pétanques, comme si je débarquais de Mars. Je tourne les talons et je sors, le laissant incrédule et amorphe sur son large fauteuil en cuir."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter