Qui est Farid Benyettou, l'ex-mentor des frères Kouachi accusé de les avoir radicalisés ?

SOCIÉTÉ
DirectLCI
POLICE – Moins d'une semaine après les attentats qui ont fait 17 morts, à Paris, la police s'intéresse aux parcours des frères Kouachi, et à leur rencontre avec Farid Benyettou, accusé de les avoir radicalisés. Ce dernier s'est présenté spontanément à la police, rapporte LCI, ce lundi.

Farid Benyettou, l’ancien mentor des frères Kouachi, responsables de la tuerie de Charlie Hebdo, s’est présenté à la police rapporte ce lundi LCI . Il a été entendu par la police judiciaire et n’a pas été placé en garde à vue, précise le site. Selon les informations du Monde , Farid Benyettou est venu spontanément dire aux autorités qu'il n'avait rien à voir avec les attentats perpétrés par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly.

LIRE AUSSI >>  Farid Benyettou, l'ex-"émir" des frères Kouachi, entendu par la police

Le nom de Farid Benyettou est revenu sur le devant de la scène peu après les attentats à Charlie Hebdo, lorsque les enquêteurs ont commencé à s’intéresser à leur parcours. En outre, ce dimanche, Le Parisien révélait que l’homme s’était reconverti en infirmier depuis sa sortie de prison et qu’il effectuait actuellement un stage, depuis le mois de décembre, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Dramatique ironie de l’histoire, il s’agit d’un des hôpitaux parisiens à avoir accueilli les blessés de la fusillade.

L'ancien "émir" de la filière djihadiste des Buttes-Chaumont

L’homme était assez proche des deux frères Kouachi, tués dans l’assaut du GIGN vendredi, à Dammartin-en-Goële. Il est soupçonné d’être celui qui a mené Chérif et Saïd sur la voie de la radicalisation.

A 34 ans, Farid Benyettou a déjà un lourd casier judiciaire. La police l’a repéré dans les années 2000, époque à laquelle il est devenu une figure incontournable de la mosquée Adda'wa, située dans le 19e arrondissement de Paris, où il prêche des discours radicaux, et de la filière djihadiste dite "des Buttes-Chaumont". C'est à cette époque, aussi, qu'il s'impose comme "l'émir" des frères Kouachi.

Un élève "studieux et discret"

Lors de son procès en 2008 au tribunal de Paris, Chérif Kouachi , se montre fasciné par Farid Benyettou : "J'avais vraiment l'impression que la vérité était là, devant moi, quand il parlait." Condamné la même année à six ans de prison pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" - il avait tenté d'envoyer des djihadistes en Irak dans les rangs de la branche irakienne d'Al-Qaida - il retrouve la liberté en 2011. Et s’inscrit, un an plus tard, à l’institut de formation des soins infirmiers où il est décrit comme un élève "studieux et discret".

Benyattou mis à l'écart

Auprès de l'AFP, dimanche, l'hôpital a expliqué que Farid Benyettou avait été mis à l'écart en fin de semaine dernière : "Les événements dramatiques de cette semaine nous ont conduits à prendre l'initiative, en liaison avec les autorités de police, de ne pas le maintenir dans le planning du service où il terminait son dernier stage, cette période n'étant pas indispensable à la validation de sa formation, pour laquelle il sera soumis à l'évaluation de droit commun comme les autres élèves infirmiers".

EN SAVOIR + >> Charlie Hebdo : garde à vue terminée pour les proches des frères Kouachi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter