Qui est Renaud Camus, l’homme qui veut installer Pegida en France ?

Qui est Renaud Camus, l’homme qui veut installer Pegida en France ?

Société
DirectLCI
ANTI-ISLAM - L’idéologue d’extrême droite, qui a théorisé le concept du "grand remplacement", a lancé dimanche en France le mouvement anti-islam Pegida, né en Allemagne. Un personnage sulfureux, condamné en 2014 pour provocation à la haine raciale.

Se plonger dans les idées de Renaud Camus, c’est faire un saut dans l’idéologie qui inspire l’extrême droite. Renaud Camus est en effet l'intellectuel qui a théorisé le "grand remplacement", une idée qui voudrait que le peuple français soit remplacé dans le futur par d’autres d’autres peuples immigrés, notamment d’Afrique, causant ainsi le déclin de la civilisation française.

Une notion qui fait fureur dans les milieux d’extrême droite et sur ce qui est appelé la "fachosphère" (exemples ici , ici et ) mais à laquelle goûte peu Marine Le Pen, toujours attentive à ce que le vernis de la dédiabolisation appliqué sur le FN ne s’écaille pas. "Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste",  expliquait-elle ainsi début novembre. Son père, en revanche, s’en est emparée depuis un an. Eric Zemmour aussi, comme le montre la vidéo ci-dessous, contribuant un peu plus à sa médiatisation.


Le "grand remplacement" ? Un pur fantasme, explique avec précision  Le Monde , quand Rue89 , plus cash, écrit qu’il "s’agit d’une idée raciste".

Poursuivi pour incitation à la haine raciale

Le racisme, une accusation déjà faite à Renaud Camus. Il a d’ailleurs été condamné, le 10 avril 2014 pour provocation à la haine ou à la violence contre les musulmans suite à des propos qu’il a tenus en décembre 2010, lors des " Assises sur l’islamisation ". Un rendez-vous organisé à l’époque par Riposte Laïque (organisateur des apéros "saucissons-pinard" ), Résistance Républicaine et le Bloc identitaire, un groupuscule d’extrême-droite qui avait occupé le chantier d’une mosquée de Poitiers en octobre 2012.

De sa participation à ces sulfureuses "assises" au lancement cinq ans plus tard de la branche française du mouvement politique Pegida, abréviation en allemand de "Patriotes européens contre l’islamisation de l'Occident", il n’y a qu’un pas, désormais franchi. Dimanche, Renaud Camus l’a officialisé dans la plus grande discrétion, raconte Rue89 , peu après l’interdiction de la manifestation " anti-islamiste " de Riposte Laïque qui devait se tenir le même jour, à Paris.

LIRE AUSSI >> Pegida annule sa manifestation à Dresde après des menaces islamistes

Renaud Camus est également un écrivain prolifique qui publie régulièrement des journaux, parfois intimes. Dans les années 1970, l'intellectuel a même été chroniqueur pour une revue gay. Il fut d’ailleurs l’une des voix de la communauté homosexuelle. Dans La campagne de France, aux début des années 2000, Renaud Camus est accusé d’antisémitisme. Il s’en défend sur les plateaux télés, devant Thierry Ardisson par exemple, et reçoit à l’époque le soutien de personnalités comme  Alain Finkielkraut dont il reste relativement proche, au moins sur le plan de certaines idées, malgré des désaccords politiques .


Aujourd'hui, l'homme se lance donc dans un nouveau projet, particulièrement glissant et sensible au lendemain des attentats de Paris, qui ont fait 17 morts. Mais il ne semble pas craindre le dérapage. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter